30 ans après, un nouveau palais de Justice à Eupen

Le nouveau palais de Justice d'Eupen,à deux pas de l'hôtel de ville
4 images
Le nouveau palais de Justice d'Eupen,à deux pas de l'hôtel de ville - © RTBF - Olivier Thunus

Cela fait 30 ans que les germanophones l'attendaient : le nouveau palais de Justice d'Eupen. Depuis sa création en 1988, le tribunal eupenois et tous ses services étaient en effet hébergés dans des locaux provisoires répartis dans cinq endroits. Désormais, tout sera centralisé à deux pas de l'hôtel de ville.

Ce nouveau palais de Justice a été inauguré ce lundi et comme dans tout dossier de ce type, il aura fallu prendre son mal en patience. Mais avec de nouvelles salles d'audience bien équipées, des bureaux spacieux, un accueil du justiciable bien pensé, l'attente en valait semble-t-il la peine : " D’abord nous avons des salles d’audiences qui sont de vraies salles d’audience, conçues pour cela, avec tout l’équipement moderne, et surtout nous avons tous les services de la Justice qui vont être regroupés dans un seul endroit puisque tous les tribunaux de l’arrondissement – lorsque la 2ème phase de la construction sera terminée – seront centralisés ici à Eupen ", précise Charles Heindrichs, le président du tribunal de première instance d'Eupen.

Il aura donc fallu 30 ans pour obtenir ce résultat et le ministre de la Justice et de la Régie des Bâtiments, Koen Geens, le reconnaît, construire un bâtiment public, c'est un peu comme la Justice, cela prend parfois beaucoup de temps : " En raison du financement, des permis de bâtir et d’environnement, des protestations des riverains, mais une fois que la construction commence, la suite est efficace. Donc il faut vraiment essayer de faire en sorte qu’avec un nouveau bâtiment efficace, on sache durer dans le temps parce qu’avant que la Justice n’ait l’argent pour reconstruire un bâtiment à Eupen, il faudra plus de trente ans. La plupart de nos bâtiment judiciaires datent toujours du 19ème siècle "

Le nouveau bâtiment aura coûté au total 24 millions d'euros. A terme, 85 personnes y travailleront et il peut aussi accueillir dès à présent une cour d'Assises.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK