200 personnes acclament Hasan Aydin à son arrivée au conseil communal de Verviers

Hasan Aydin accueilli par 200 personnes venues le soutenir
Hasan Aydin accueilli par 200 personnes venues le soutenir - © RTBF - François Braibant

Environ 200 personnes ont acclamé Hasan Aydin ce lundi soir à son arrivée au conseil communal de Verviers. Elles étaient venues soutenir le président socialiste du CPAS, sous le coup depuis ce dimanche soir d'une motion de méfiance individuelle. Il devrait perdre son poste mardi prochain lors d'un nouveau conseil communal convoqué en urgence. Hasan Aydin est en conflit avec le PS verviétois et le collège communal.

Assis à table avec les échevins qui ont décidé de l'exclure

Les 200 personnes qui sont venus l'accueillir se présentent comme des électeurs déçus par des manoeuvres politiques. Ils rappellent que Hasan Aydin et Muriel Targnion étaient rivaux pour obtenir le poste de bourgmestre de Verviers et que le premier avait cédé son tour à la deuxième en 2015 quand le PS était revenu au pouvoir à Verviers. Ce lundi soir, Hasan Aydin est encore assis à la table du collège au conseil communal de Verviers. C'est, en principe, la dernière fois.

Hier (dimanche) soir, les trois groupes de la majorité MR, NV et PS ont décidé de priver Hasan Aydin de son poste de président du CPAS et de l'exclure de son groupe PS. La bourgmestre Muriel Targnion lui reproche de mettre les finances communales en danger par la politique d'investissements qu'il mène avec le CPAS. Hasan Aydin avait prévu de lancer des permanences sociales pour lesquelles des employés du CPAS auraient pris les rendez-vous. Ce point aussi pose problème à la majorité.

Le dernier collège où Hasan Aydin était présent la semaine dernière s'était très mal passé. Ses adversaires qui y ont assisté racontent des insultes envers une échevine et des accusations de corruption envers un échevin MR. La majorité s'est réunie en urgence dimanche soir pour exclure le président du CPAS. L'échevin Antoine Lukoki et le conseiller Malik Ben Achour, tous les deux socialistes, n'ont pas - ou pas encore - signé la motion de méfiance individuelle anti-Aydin. 

Acclamations et huées

Ce lundi soir, à son arrivée au conseil communal, Hasan Aydin a été acclamé par 200 manifestants venus le soutenir. Ils ont aussi applaudi Malik Ben Achour et Antoine Lukoki. Les signataires de la motion de méfiance contre le président du CPAS ont, eux, été hués.