Deux dentistes et un prothésiste devant la justice pour une vaste fraude à l'INAMI

Deux dentistes et un prothésiste liégeois sont soupçonnés de fraude à l'Inami (illustration).
Deux dentistes et un prothésiste liégeois sont soupçonnés de fraude à l'Inami (illustration). - © AFP

Ils travaillaient dans des cabinets au Longdoz et dans le quartier Saint-Léonard, à Liège. Ces dentistes et prothésiste sont soupçonnés d'avoir facturé des centaines de fausses prestations.

La clientèle de leur cabinet était essentiellement des personnes défavorisées. Grâce au système du tiers payant, elles ne devaient pas payer leur consultation. Les dentistes et prothésiste étaient directement remboursés par l'INAMI. C'est là-dessus que repose cette fraude de grande ampleur, sur pas moins de 2400 patients.

Des soins ont été prodigués à des dents tombées ou arrachées depuis bien longtemps, d'autres ont été facturés alors que le dentiste était en vacances, tandis que son collègue se faisait rembourser des consultations qui équivalaient à des journées de 44 heures. Voilà quelques-unes des anomalies. Au total, 75% des soins facturés n'avaient pas été réalisés.

Tous trois risquent désormais de lourdes peines de prison

Devant le tribunal correctionnel. L'auditeur du Travail a requis 2 ans de prison à l'encontre des trois spécialistes ainsi que la confiscation d'une somme d’1,3 million d’euros. Ces dentistes et prothésiste nient les fait. Leur défense a plaidé l’acquittement.

Le jugement est attendu pour le 5 septembre prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK