2.640 panneaux photovoltaïques à la centrale hydroélectrique de Coo

Un des deux champs de panneaux est aux abords du parc de Plopsa Coo. Il fournira 38 pc de ses besoins en électricité
2 images
Un des deux champs de panneaux est aux abords du parc de Plopsa Coo. Il fournira 38 pc de ses besoins en électricité - © RTBF - Olivier Thunus

La centrale hydroélectrique de Coo, qui appartient à Engie-Electrabel, vient d’investir 700.000 euros dans des panneaux photovoltaïques. Ils sont implantés devant les deux digues du lac de Coo et chacun des deux champs de panneaux aura une utilisation différente.

2.640 panneaux photovoltaïques, c’est l’équivalent d’un terrain de football parsemé de panneaux. Cela représente la consommation électrique de près de 200 ménages. Ils sont répartis en deux champs pour deux utilisations.

Le premier, situé à la digue amont, va alimenter le réseau électrique du village de Coo et des bornes de recharge pour véhicules électriques. En faisant l’hypothèse que l’entièreté de la production des panneaux est injectée dans des voitures qui se rechargent à ces bornes, ces voitures, en cumulé, pourraient rouler 1,3 million de kilomètres par an de manière 100 pourcents électrique, donc avec zéro émission. Le deuxième champ est lui connecté à Plopsa Coo et alimentera le parc d’attractions en assurant 38 pourcents de ses besoins annuels en électricité ", précise Marc Locht, responsable de l’exploitation de la centrale.

Pour les responsables du parc d’attractions, l’intérêt est double : " L’intérêt est surtout de diminuer notre facture énergétique. Le deuxième intérêt est d’être écoresponsables. On espère une économie d’environ 25.000 euros par an ", affirme Jean-Luc Bertrand, directeur de Plopsa Coo.

25.000 euros d’économie sur une consommation annuelle de 100 à 125.000 euros.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK