1er mai à Liège: le député PTB Raoul Hedebouw centre son discours sur Lidl et la pension à points

A Liège, c'est devenu une tradition le 1er mai, pendant que le PS tient un meeting dans le Parc d'Avroy, le PTB et le PC en organisent un en commun sur la place Saint-Paul, place qui accueille aussi le 1er mai associatif et syndical mis sur pieds par la FGTB.

Place Saint-Paul, les militants ont pu entendre des discours prononcés par un représentant des cheminots français de la CGT, qui luttent actuellement contre la réforme de la SNCF, par Julien Hannotte, le secrétaire politique de la fédération liégeoise du Parti Communiste, par Raoul Hedebouw, le porte-parole du PTB, député fédéral et conseiller communal à Liège, et par Francis Gomez, le président de la FGTB Liège Huy-Waremme.

Raoul Hedebouw a débuté son intervention en rendant hommage aux travailleurs de Lidl, engagés dans un conflit révélateur pour lui: "C'est un vrai débat de société, de savoir quelles conditions de travail nous voulons pour nos travailleurs dans les années à venir."

"Il ont peur, ils ont peur là-haut. Ils sentent que, petit à petit, la tache d'huile s'étend.", a poursuivi le député fédéral PTB,"Il y a les travailleurs de Lidl. Hier, c'étaient les fonctionnaires fédéraux qui étaient en grève. Nous avons les travailleurs de chez B-Post. On sent petit à petit que le printemps social est en train d'arriver. Ils ont la trouille et il y en a un qui a un peu plus particulièrement la trouille que les autres: Daniel Bacquelaine." Raoul Hedebouw évoque alors le projet de pension à points, les reports successifs dans ce dossier et la mobilisation autour de la question des pensions. "Ils hésitent si oui ou non ils vont passer quand même en force. On sent qu'un ministre sur une des réformes les plus fondamentales de ce gouvernement est en train d'hésiter. On sent qu'il n'arrive pas à conquérir la population, parce que le peuple sait que les pensions sont un enjeu de société majeur."

Raoul Hedebouw égratignera aussi la "gauche traditionnelle" notamment accusée d'avoir, pendant 25 ans, voté des mesures de droite et diffuser le défaitisme. 

"Nous devons avoir conscience qu'il faut diffuser autour de soi l'espoir. Nous avons déposer énormément d'alternatives concrètes pour pouvoir trouver des budgets pour payer les pensions. Oui, une taxe des millionnaires est évidemment possible et applicable en Belgique. Oui, il est temps aujourd'hui de dire clairement qu'une réduction du temps de travail à 30 heures est possible en Belgique.", dira encore le député fédéral PTB.   

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK