175 entreprises germanophones participent aux semaines d’initiation aux métiers techniques

Plus de 170 entreprises implantées en Communauté germanophone participent cette année aux "Schnupperwochen", deux semaines de découverte des métiers techniques destinées aux jeunes âgés d’entre 15 et 18 ans.

Plus de 100 jeunes, 156 exactement, se sont inscrits pour prendre part à ces journées, organisées par l’IAWM, équivalent germanophone de l’IFAPME. Pour l’occasion, 175 entreprises situées sur le territoire des communes germanophones offraient 258 places qui permettent de se familiariser avec des métiers techniques et pour lesquels la plus petite des entités fédérées doit faire face à un manque de main-d’œuvre. "Malgré la crise sanitaire actuelle et le fait que certaines entreprises, encore à l’arrêt, n’étaient pas en mesure d’accueillir les adolescents, 156 jeunes se sont tout de même inscrits", se réjouit Verena Greten, la directrice de l’IAWM.

La ministre de l’Enseignement et de la Formation, Lydia Klinkenberg, a souligné que "ces métiers techniques n’attirent pas forcément les jeunes filles qui ne représentent de 14,7% des participants. Quatre d’entre elles ont décidé de tester un métier dit d’homme." Pour les encourager à franchir ce pas, la ministre a rappelé qu’il s’agit là de métiers d’avenir. "95% de ceux qui arrivent au bout de leur contrat d’apprentissage trouvent un travail dans les 6 semaines."

Pour cette nouvelle édition des "Schnupperwochen", ce sont les métiers de la construction qui étaient mis à l’honneur. "Depuis quelques années, on constate que le nombre de contrats d’apprentissage dans ce secteur est à la baisse et qu’un manque de main-d’œuvre se fait ressentir", a indiqué la directrice de l’IAWM qui espère que ces journées susciteront des vocations dans le chef de certains des 27 participants qui ont opté pour ce domaine.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK