15.000 euros de dégâts à l'hôtel Verviers à la suite de la manifestation anti-Francken

L'hôtel Verviers Van der Valk réagit suite à la manisfestation d'hier
L'hôtel Verviers Van der Valk réagit suite à la manisfestation d'hier - © Tous droits réservés

La direction de l'hôtel Verviers a donné ce matin une conférence de presse, à la suite de la manifestation hier devant ses locaux. Des représentants syndicaux, des gilets jaunes, des militants anti-fascistes, mais aussi la bourgmestre de Verviers étaient présents pour protester contre la venue de l'ancien secrétaire d'état Théo Francken. 

La direction de l'hôtel annonce des dégâts pour environ 15.000 euros. Des pavés ont été descellés, des vitres abîmées, du mobilier extérieur a été vandalisé. " Ici, sur le devant, on a déjà commencé à nettoyer ce matin, précise Marco Worhmann, le directeur de l'établissement. On voit encore des tâches jaunes, vertes et rouges, ils ont rempli des oeufs avec de la peinture, jetés sur la façade et les chassis. Le mobilier de terrasse a été jeté sur les fenêtres. Tout cela est déjà parti au parc à conteneur. Il faut aussi compter le manque à gagner car l'hôtel a été bloqué durant la manifestation." 

"On a appris seulement ce matin la présence de la bourgmestre de Verviers, aux côtés des manifestants, ajoute Marco Worhmann. A titre personnel, je trouve que c'est bizarre comme bourgmestre de manifester au lieu de calmer et temporiser."

A cela, Muriel Targnion, députée - bourgmestre PS de Verviers, répond : "Je pense qu’un bourgmestre a le droit de manifester. D’autant plus que j’ai manifesté pacifiquement. Je suis pour la liberté d’expression mais je suis aussi pour la liberté de manifester. Il y avait 175 personnes qui manifestaient pacifiquement et 25 qui étaient des radicaux de gauches avec des cagoules et je ne partage pas du tout les actes de lancement de pierres qu’ils ont fait. J’étais là aussi pour assurer le rôle de la police. J’avais ma casquette de bourgmestre et j’avais ma casquette de femme politique de gauche et je ne vois pas où il y a un problème à ce niveau-là."

L'hôtel a tenu à rappeler qu'il met avant tout ses salles à la disposition d'organisateurs variés, dont de nombreux partis politiques. " Nous sommes seulement des loueurs de salles, pas des organisateurs d'événements, rappelle le directeur de l'hôtel, qui déplore la présence de casseurs violents. Je suis hôtelier, je n'ai pas l'habitude de ce genre de manifestation devant un 4 étoiles, mais c'est impressionnant, avec aussi des jets de pétards." 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK