1000 masques inclusifs ont été distribués dans les crèches de Liège

Les crèches de Liège ont reçu 1000 masques "inclusifs". Inclusifs, parce qu'ils comportent une petite fenêtre transparente qui permet d'avoir une vue sur la bouche. Un ajout important car "comme ça, les enfants voient nos émotions et les lèvres bouger quand on parle. C'est important pour les tout-petits", souligne Sarah Beaurang, infirmière et responsable à la crèche communale de Burenville. 


►►► À lire aussi Coronavirus : va-t-on devoir garder nos masques même après la crise ?


Cette initiative de la commune de Liège a pour but de réinstaurer les échanges entre les nourrissons et les puéricultrices. Sophie Neuforge, directrice administrative au Département de la Petite Enfance, indique que "pour préserver leur bien-être, nous avons décidé d'acquérir ces masques, et c'est une entreprise belge qui a remporté le marchéL'accès aux émotions du visage est important pour l'apprentissage des enfants. Depuis le premier confinement, il était difficile pour le personnel d'avoir des vrais échanges".

Les enfants se montrent plus à l'écoute, réactifs, et détectent mieux quand on s'adresse à eux

Après un an, les enfants sont donc habitués à la vision du masque au quotidien. "Que ce soit les masques chirurgicaux ou ceux en tissus, ils empêchent la communication non-verbale, ce qui complique notre travail. Lorsque le nourrisson est interpellé par une puéricultrice, il ne va pas tout de suite comprendre qui s'adresse à lui", d'après Sarah Beaurang. En seulement quelques semaines d'utilisation, elle a déjà noté des différences au sein de sa crèche, "les enfants se montrent plus à l'écoute, réactifs, et détectent mieux quand on s'adresse à eux".

Toutefois, elle précise que ces masques inclusifs ne peuvent pas être portés tout au long de la journée, par manque de confort. Leur usage reste donc ponctuel, "on les utilise surtout pour les moments privilégiés avec l’enfant : lorsqu’on donne le repas, qu’on le met au lit, lorsqu’on le change. Mais ils permettent surtout de pouvoir à nouveau échanger un sourire". 

 

 

Sur le même sujet: JT 29/01/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK