100 ans après Guillaume II à Spa subsistent une villa et son bunker

La villa du Neubois est dans un très bon état de conservation
24 images
La villa du Neubois est dans un très bon état de conservation - © RTBF - Olivier Thunus

Il y a 100 ans jour pour jour, l'empereur allemand Guillaume II venait s'établir à Spa. La ville d'eau avait été choisie pour abriter le grand quartier général allemand en cette fin de première guerre mondiale.

Sur place, il dort parfois dans son train, parfois au château de la Fraineuse, mais aussi dans une villa construite au début du 20ème siècle, inspirée en partie par les décorations du château français de Blois, et qui a conservé une bonne partie de son aspect de l'époque. Il s'agit de la ville du Neubois, à Nivezé.

Visite guidée avec David Houbrechts. C'est le coordinateur d'une exposition spadoise en préparation sur cet événement :

" En entrant dans la villa, on a ici un grand escalier, une sorte d’escalier d’honneur réalisé en marbre sculpté. Il y a aussi des stucs, des boiseries travaillées dans le style renaissance ou gothique, bref toute une série de choses qui rendaient le bâtiment très confortable "

" On entre assez rapidement dans une grande pièce qui est entièrement lambrissée, avec au sol des mosaïques. Ici, c’était la salle de séjour ".

" A côté, une pièce qui était la salle à manger. A l’époque, dans les salles à manger, on essayait de mettre un décor qui soit en rapport avec la fonction de la pièce. Ici, on a choisi le thème de la chasse. "

" Un peu plus loin, une terrasse d’où on a tout le panorama vers le centre de la ville et vers le lac de Warfaaz. Un panorama très boisé, avec des pâturages. C’est quelque chose de très reposant, qui a sans doute joué un rôle dans le choix de l’implantation de la villa. "

" Au premier étage, la première pièce est la chambre à coucher de Guillaume II. Elle est remarquable à la fois par ses lambris, par sa décoration, et aussi par son implantation qui donne une très belle vue sur le panorama environnant "

" Dans une autre pièce du premier étage, il y a deux éléments à souligner : d’une part une tapisserie qui évoque la fable ‘Le corbeau et le renard’, et d’autre part une petite phrase en wallon qui est inscrite sur le manteau de la cheminée et qui signifie ‘les belles plumes font les beaux oiseaux’ ".

" C’est une villa qui a conservé de nombreux éléments d’époque. Elle est toujours très bien conservée dans son état d’origine : les châssis, tout l’aspect extérieur est préservé et à l’intérieur on a encore de nombreux éléments, que ce soit de décoration ou fonctionnels, qui sont encore en place. Il y a notamment un mobilier purement décoratif ou utilitaire comme dans la cuisine par exemple, qui est encore en place. "

Un bunker à la cave

" En fait, c’est un abri anti-aérien que l’empereur d’Allemagne a fait construire quand il est arrivé à Spa. C’est un bunker qui comprend un accès depuis la villa, puis une sortie qui donne dans le jardin et qui à l’époque était masquée par un massif de rosiers. "

" Il y avait un dispositif qui était prévu en cas d’éboulement. La partie inférieur et la partie supérieure des portes pouvaient s’ouvrir séparément, ce qui permettait de sortir de l’abri quoi qu’il arrive. "

" Le bunker était aussi aménagé. Aux murs et aux plafonds, il y avait des lambris de bois et des parties en tissus, donc l’ensemble était quand même relativement confortable. Cela se complétait d’un mobilier de fauteuil et de petite table. Il y avait également un téléphone ".

" Le bunker était de dimension réduite. Tout le personnel n’y entrait pas. Il est clair que c’est uniquement les généraux et l’empereur qui pouvaient s’y réfugier ".

Il y a un siècle, l'Etat-major de l'armée allemande arrivait à Spa (sujet JT 13h):

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK