Y aura-t-il bientôt une circonscription électorale du Centre?

Illustration
Illustration - © ERIC LALMAND - BELGA

Depuis quelque temps, le projet d’une future circonscription électorale de la région du Centre fait son chemin.

En gros, les communes concernées veulent pouvoir élire leur représentant au parlement wallon. A la tête de ces communes, il y a Laurent Devin (PS),  président de la CUC, la Communauté Urbaine du Centre.

Pour rappel, le Conseil d’Etat a pointé un problème de proportionnalité avec les petits arrondissements qui n'envoient que deux ou trois députés comme Thuin. Et il estime qu'il faut revoir la répartition des sièges par arrondissements.

Laurent Devin profite de l'occasion pour proposer une circonscription électorale du Centre qui réunirait des communes dépendant jusqu'ici de celles de Charleroi, Soignies ou encore Thuin. Il a consulté les bourgmestres : notamment ceux de Seneffe, Manage, Ecaussinnes, La Louvière, Soignies ou encore Braine-le-Comte. 

Anderlues et Chapelle  préfèrent rester attachées à Charleroi. Les autres sont emballées comme à Estinnes où  Aurore Tourneur (cdH), la bourgmestre, est plutôt enthousiaste: " Pour la première fois, le projet de circonscription électorale du Centre est porté par toutes les couleurs politiques et notre position est commune et c’est ce côté-là qui est historique. Notre volonté est de transcender les esprits de clocher et les opinions partisanes pour enfin faire exister une région qui est enclavée entre Mons et Charleroi. "

Mais, avant d’en arriver à la constitution de cette nouvelle circonscription électorale, il y a encore plusieurs étapes à franchir avec, notamment, celle qui a pour but de revoir les arrondissement administratifs.

Pour l’élu MR louvierois Olivier Destrebecq, c'est bien de rêver mais c’est loin d’être gagné: " Il faut aborder les sujets juridiques qui sont fort importants pour moi, les sujets financiers, les sujets politiques… Donc je pense que ce n’est pas pour demain. C’est un sujet qui est bien plus important que ce que l’on peut imaginer. Avec des répercussions à différents niveaux. Et, donc, c’est un sujet qui doit être traité avec sérieux et avec analyse surtout. "

Cela dit, pour régler le problème soulevé par le Conseil d’Etat, on peut aussi  simplement annexer la circonscription de Thuin à celle de Charleroi. Le ministre-président wallon Paul Magnette (PS) serait plutôt favorable à ce scénario mais le président de la CUC, Laurent Devin, espère bien le faire changer d’avis. Avant, aussi, de convaincre les quatre présidents de parti.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK