Vous envisagez d'acheter? Voici les statistiques de l'immobilier en Hainaut (Mons Charleroi)

C'est toujours en Hainaut que l'on trouve les maisons les moins chères (en moyenne) de toute la Wallonie
C'est toujours en Hainaut que l'on trouve les maisons les moins chères (en moyenne) de toute la Wallonie - © Pixabay - Alexander Stein

Comme chaque année, les notaires ont présenté leurs chiffres pour l'année écoulée et les différentes tendances qui s'en dégagent. Vous voulez acheter? Construire? Vous vous demandez si votre maison vaut plus ou moins que la moyenne dans votre région? Voici les chiffres qui vous permettront d'y voir plus clair.

Précisons tout d'abord que ces chiffres concernent la partie est de la province de Hainaut (Mons, Charleroi, Thuin, Soignies, La Louvière. Les chiffres qui concernent le Hainaut occidental seront présentés ce 20 février).

Que retenir de la présentation des chiffres de l'immobilier? D'abord, que l'immobilier se porte bien: les taux hypothécaires planchers soutiennent l'activité dans le secteur. Ensuite, que les prix restent très attractifs dans le Borinage. Enfin, que le Hainaut est la province wallonne où on vend le plus de biens immobiliers. Voilà pour les grandes tendances. Mais elles sont à nuancer. Une fois de plus, on observe que c'est dans notre province que les prix sont en-dessous des moyennes nationales. C'est aussi dans le Hainaut que l'on peut acheter une maison avec le plus petit budget. 140.000 euros en moyenne*. A titre de comparaison, ce montant avoisine les 400.000 à Bruxelles, 250.000 en Flandre. La moyenne wallonne se situe autour des 165.000 euros.

Silly, Enghien, Jurbise les plus chères

En Belgique il faut en moyenne 230.000 euros pour acheter une maison. Un chiffre que certaines communes hennuyères dépassent. Ainsi, c'est à Silly que la moyenne des prix est la plus élevée (260.000 euros). Viennent ensuite Enghien (233.000), Jurbise (208.000), Lens et Braine-le-Comte (225.000).
Du côté de Charleroi, les maisons les plus chères sont à Seneffe (227.000), Les Bons Villers (200.000), Pont-à-Celles (185.000) et Gerpinnes (190.000). 
Dans l'arrondissement de Thuin, les notaires constatent une augmentaion des prix. Exemple, la commune d'Estinnes a connu une augmentation de 22%. Il faut compter dans l'entité 180.000 euros en moyenne pour acquérir une maison. Le chiffre descend à 172.000 euros pour une maison à Thuin. 

Combien vous coûtera un appartement?

Les notaires ont également effectué ce travail de recensement en ce qui concerne les appartements. De ces chiffres, il ressort que le marché est stable. On constate que plusieurs villes se développent très fort, comme Mons et Charleroi, et bientôt sans doute La Louvière avec le projet Strada. Dans ces villes en "refonte" totale, de nouveaux quartiers émergent, où l'on trouve beaucoup d'appartements neufs. Cela tire les prix vers le haut, et attire également des investisseurs venus de loin. Des Flamands achètent par exemple des appartements en bordure des Grands Prés à Mons. 

Le prix moyen d'un appartement dans le Hainaut est de 130.000 euros. C'est un prix très bas si on le compare à la moyenne nationale (qui avoisine les 200.000 euros). Mais attention, ces prix sont en hausse dans notre province. Comptez près de 150.000 euros pour un appartement à Mons et, en moyenne, 100.000 euros à Charleroi.

Les ventes de terrains sont de moins en moins fréquentes

73 000 euros. Voilà ce qu'il vous faudra débourser en moyenne pour acheter un terrain dans le Hainaut. Les ventes de terrains, et donc les constructions de maisons, sont en nette diminution. Les raisons sont multiples, comme l'explique dans l'interview ci-dessous Sylvain Bavier notaire à La Louvière. Les ventes sont en baisse parce que les terrains sont plus rares, plus chers et les permis plus difficiles à obtenir (en tous cas pour les villas 4 façades, le législateur ayant tendance à favoriser l'habitat groupé).

* Nous présentons dans cet article les prix "médians", plus représentatifs du marché, car ils sont calculés sans tenir compte des valeurs extrêmes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK