Vols annulés chez Ryanair: les débats fixés au 30 mars devant le tribunal de commerce de Charleroi

Les vols concernés, au départ ou à destination de Charleroi, auraient dû avoir lieu en septembre et en octobre derniers.
Les vols concernés, au départ ou à destination de Charleroi, auraient dû avoir lieu en septembre et en octobre derniers. - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Le tribunal de commerce de Charleroi a fixé au 30 mars prochain les débats relatifs au litige qui oppose la compagnie aérienne Ryanair à plus de 400 de ses passagers, au sujet de vols retardés ou annulés l'automne dernier à Charleroi.

L'audience d'introduction, qui s'est tenue lundi matin, n'aura duré que quelques minutes, le temps de s'accorder sur la date de la prochaine audience, dans un litige qui concerne 97 avions et plus de 400 passagers, à propos de vols qu'ils avaient réservés à l'aéroport de Charleroi, sur des destinations assurées par la compagnie à bas coûts Ryanair.

Les dossiers sont portés par la société "Happy Flights", basée à Gand et spécialisée dans la récupération, au nom de passagers, d'indemnisations dues pour des vols retardés ou annulés. Les vols concernés, au départ ou à destination de Charleroi, auraient dû avoir lieu en septembre et en octobre derniers. Les conditions météorologiques défavorables avaient en un premier temps été invoquées pour expliquer ces perturbations, avant qu'il soit fait état d'un déficit de personnel de bord.

Les demandes introduites par les passagers par l'entremise de la société "Happy Flights" se basent sur un règlement européen de 2004 qui établit des règles communes d'indemnisation et d'assistance des passagers en cas d'embarquement et d'annulation ou de retard important d'un vol.

L'an dernier, "Happy Flights" avait obtenu un jugement d'indemnisation rendu par le tribunal de commerce de Charleroi, dans le dossier de passagers victimes d'un retard de plus de trois heures. Le 24 mars, Ryanair avait été condamnée au paiement des indemnisations réclamées, ainsi qu'aux frais et dépens de l'instance et aux frais de citation exposés par "Happy Flights".

Une procédure identique est actuellement en cours devant le tribunal de commerce de Bruxelles, indique l'avocat de "Happy Flights".

Elle concerne cette fois encore Ryanair, et des dysfonctionnements survenus pendant la même période, et qui, dit-il, concernent également environ 400 passagers.

Sujet sur le conflit entre "Ryanair" et "Happy Flight" dans le journal télévisé de 13h:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK