Viva for Life: remédier à la pauvreté des enfants et à celle des parents

La pauvreté des enfants passe avant tout par celle de leurs parents. En plein centre de Charleroi, il y a par exemple "le 26". Il s’agit d’un foyer familial qui peut accueillir 65 personnes : des femmes avec leurs enfants. Elles ont quitté leur maison et elles ont tout plaqué pour essayer d'offrir un mieux à leurs enfants. Parce qu'à la maison c'était disputes et violences.

Jenifer a 26 ans et trois enfants âgés de 4, 5 et 6 ans. Mise à la porte de la maison par son mari l'année dernière, elle a trouvé refuge au " 26 ". Ici, les femmes sont prises en charge par une équipe pluridisciplinaire. Et le relais parents s'occupe plus particulièrement de l'accueil des enfants comme l’explique Luc Mertens, le directeur : " Nous avons développé un service qui est aussi un accompagnement d’ordre affectif et émotionnel. C’est vraiment un encadrement effectué par des puéricultrices et des éducatrices qui utilisent toutes les ficelles de leur métier pour permettre à l’enfant de grandir. "

De grandir et, aussi, de se reconstruire après des périodes où ils ont vécu de très près la violence verbale et physique envers leur maman. Chaque éducatrice s’occupe d’un enfant avec lequel elle parle et aborde des sujets que les mamans n’évoquent pas.

Aujourd'hui, Jennifer a quitté le " 26 ". Elle a tenu à témoigner car, dit-elle, " Cette expérience m'a aidée à grandir et à prendre du recul. Ca fait du bien de voir pourquoi on est là. On a toutes des histoires différentes dont on a parlé ensemble pour s’entraider. J’ai gardé des contacts très forts avec les autres pensionnaires du " 26 ". Ca m’a bien plu. "

L’accueil d'urgence du " 26 " peut durer plusieurs mois : le temps de permettre aux pensionnaires de se reconstruire. Et ce genre d’institution est de celles dont le projet est aidé par la grande opération de solidarité " Viva for Life " pour laquelle la radio VivaCité va prendre ses quartiers à Charleroi, place de la Digue, entre ce jeudi 17 décembre et le mercredi 23 décembre 2015. Dans le but de récolter des fonds bien nécessaires à ces organisations qui aident les enfants vivant dans la pauvreté.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK