"Violeur de la Sambre": "Notre priorité ? Faire correspondre les traces d'ADN"

Dino Scala, un Français de 57 ans, a été arrêté le 26 février dernier chez lui à Pont-sur-Sambre, près de Maubeuge.
Dino Scala, un Français de 57 ans, a été arrêté le 26 février dernier chez lui à Pont-sur-Sambre, près de Maubeuge. - © DR

Dino Scala, un Français de 57 ans, a été arrêté le 26 février dernier chez lui à Pont-sur-Sambre, près de Maubeuge, après avoir agressé une adolescente à Erquelinnes, quelques semaines plus tôt.

Il a avoué être celui que les autorités judiciaires recherchaient depuis plus de 20 ans et avaient surnommé le "violeur de la Sambre".

Lors de son audition, il a reconnu une quarantaine de viols et agressions commises depuis la fin des années 80, de part et d'autre de la frontière franco-belge.

Chez nous, le parquet de Charleroi a identifié sept anciennes affaires non-résolues de viols ou d'agressions, toutes commises à Erquelinnes entre 2004 et 2009, qui pourraient être attribuées au suspect français.

Le parquet attend maintenant les résultats des analyses ADN.

"Il va falloir établir dans nos dossiers que c’est bien cette personne-là qui est impliquée, explique Vincent Fiasse, le procureur de division de Charleroi. Si c’est le cas, on va rouvrir des dossiers. Il y en a qui étaient à l’instruction. On va donc rouvrir l’instruction, faire les enquêtes nécessaires, prendre contact avec les autorités judiciaires françaises et envisager à un moment donné de transférer éventuellement ces dossiers à la France pour que ce monsieur puisse être éventuellement jugé pour l’intégralité des faits en France. Mais cela devra faire l’objet de discussions entre les deux parquets."

La priorité, à présent, est de faire correspondre l’ADN. "On a des ADN dans nos dossiers. Nous savions que certains correspondaient à certaines traces retrouvées en France. Maintenant, on veut avoir la confirmation que ces traces sont bien celles qui correspondent à ce monsieur."

Le violeur de la Sambre au JT du 02/03

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK