Vigilo: une application smartphone pour améliorer la vie des cyclistes à Mons

En un cliché, le cycliste peut signaler un problème.
En un cliché, le cycliste peut signaler un problème. - © RTBF

Comment améliorer la vie des cyclistes en ville ? A Mons, la solution passe peut-être par une application. Depuis fin septembre, des Montois qui enfourchent régulièrement leur vélo ont téléchargé "Vigilo" sur leur smartphone. Cette appli française leur permet de signaler les problèmes qu’ils rencontrent lors de leurs trajets : les pistes cyclables mal entretenues, l’absence d’aménagements pour les deux roues ou encore les stationnements gênants.

Tous les points noirs que nous renseignons sur la carte Vigilo permettront de montrer qu’il y a des soucis au quotidien.

En un peu plus d’un mois, "Vigilo" a enregistré une petite centaine de signalements. Cycliste régulier, Julien a pris l’habitude de dégainer son téléphone pour photographier et localiser ce qui devrait être amélioré pour le confort des vélos en ville. "Mons a une grande marge de progression en matière d’infrastructures cyclables, explique-t-il. Tous les points noirs que nous renseignons sur la carte Vigilo permettront de montrer qu’il y a des soucis au quotidien. Certaines choses peuvent être facilement réglées mais pour d’autres il faudra des infrastructures lourdes et des budgets plus conséquents."

La Ville de Mons dispatche l’information

Mais pour que l’application soit efficace, il faudrait des réponses aux signalements. La Ville de Mons s’est donc elle aussi emparée de la source d’information que constitue "Vigilo". "Chaque semaine un agent communal traite les informations qui nous parviennent via l’application, explique l’échevine de la mobilité Charlotte De Jaer. L’info est renvoyée vers les services compétents : notre service travaux quand la route est communale, le SPW quand elle est régionale et la police lorsqu’il s’agit d’un stationnement gênant."

Selon l’échevine, des petits problèmes – comme des nettoyages de pistes cyclables – ont déjà été réalisés grâce à "Vigilo". Pour les travaux plus ambitieux, les cyclistes devront cependant patienter, le temps que des budgets soient disponibles pour les aménagements.

Notre reportage radio sur l’appli Vigilo à Mons