Unique en Wallonie : l'Athénée d'Anvaing crée une classe d'immersion trilingue

Catherine Chevalier, directrice de l'Athénée royal Lucienne Tellier
Catherine Chevalier, directrice de l'Athénée royal Lucienne Tellier - © RTBF

À Anvaing, l’Athénée Royal Lucienne Tellier se lance à la rentrée prochaine dans une expérience unique en Wallonie et à Bruxelles : un enseignement secondaire trilingue : en français, néerlandais et anglais. Cette école a déjà été pionnière de l’immersion linguistique il y a une quinzaine d’années. Répondant à une proposition de deux universités, la VUB et l’ULB, elle se lance maintenant dans la double immersion. "Dès qu’on a entendu parler de ce projet, on a sauté dessus parce qu’on organise déjà l’immersion en anglais et en néerlandais, donc pour nous c’est juste un mixte entre les grilles, d’autant plus qu’on a déjà des élèves qui viennent de l’immersion en néerlandais en primaire et qui quittaient l’immersion en néerlandais pour entrer en immersion en anglais, ils devaient donc attendre la troisième année pour refaire du néerlandais", explique Catherine Chevalier, la directrice de l’établissement. La loi ne permet pas d’enseigner deux langues étrangères au cours du premier degré des études secondaires. Pour ouvrir cette section trilingue, l’Athénée d’Anvaing bénéficie donc d’une dérogation.

Trois jours après le début des inscriptions en secondaire, 11 enfants sont déjà inscrits dans cette classe trilingue. La plupart ont déjà fait l’expérience de l’immersion en primaire mais un élève est complètement débutant.

Cette nouvelle grille horaire s’adresse en effet à trois catégories d’élèves : ceux qui ont déjà suivi un enseignement en immersion en néerlandais ou en anglais mais aussi ceux qui sont issus de primaires classiques. Des cours seront adaptés aux élèves débutants une langue ou dans les deux.

50% des cours sont donnés en français (français, math, cours philosophiques, éducation sportive et artistique), le reste est donné en anglais (anglais, histoire, géographie) et en néerlandais (néerlandais, sciences et technologie).

Passer de l’école primaire à l’école secondaire, c’est déjà une étape marquante, y ajouter des cours en deux langues étrangères, n’est pas trop ? La directrice est confiante, elle connaît le tempérament des enfants qui ont fait l’expérience de l’immersion : "cela peut nous paraître impossible parce que nous n’avons pas été formés de cette façon-là mais ces enfants n’ont peur de rien. Quand ils ont fait de l’immersion en anglais ou en néerlandais, ils sont plus à l’aise pour apprendre une autre langue et se lancer des défis".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK