Une puce dans le bras plutôt qu'une piqûre au bout du doigt pour les diabétiques

A gauche la puce émettrice, au milieu le transmetteur, à droite les résultats sur smartphone
A gauche la puce émettrice, au milieu le transmetteur, à droite les résultats sur smartphone - © Eversense

C'est une première en Wallonie: le Grand Hôpital de Charleroi propose aux patients diabétiques un nouveau système pour contrôler leur glycémie.

La glycémie, c'est le taux de sucre dans le sang que le corps ne gère pas bien en cas de diabète.

Le nouveau système de contrôle est basé sur un implant placé directement sous le bras des patients qui peuvent alors suivre en temps réel leur taux de glycémie sur leur smartphone.

A la base, il y a une petite intervention, une petite incision qui permet d’insérer une petite capsule dans le bras. Grâce à cela, le patient pourra consulter son taux de sucre en direct, voir ses évolutions et, surtout, oublier les fameuses piqûres au bout du doigt.

Pour Caroline, souffrant du diabète, "Ca permet de réagir beaucoup plus rapidement. Quand on voit que la glycémie est en train de monter, on peut déjà anticiper et voir si c’est normal. Après un repas par exemple, on ne va pas se tracasser. Si par contre c’est à un moment où ce n’est pas du tout normal, on peut déjà refaire une dose d’insuline si c’est nécessaire."

Et si l’on ne possède pas de smartphone ou qu’on oublie de le regarder, il n’y a pas de problème car la capsule dans le bras émet aussi une petite vibration quand la glycémie est trop haute ou trop basse.

Vanessa Ippersiel, doctoresse au Grand Hôpital de Charleroi, conseille effectivement ce système plus pratique et plus informatif aussi pour le médecin qui va pouvoir observer les courbes lors de la consultation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK