Une partie du bitume de l'E42 a été fabriqué à partir de machines à laver recyclées par une entreprise carolo

Obourg : des machines à laver sur l'E42
Obourg : des machines à laver sur l'E42 - © Tous droits réservés

Une machine à laver qui se transforme en route, cela peut vous sembler de la science-fiction... Et pourtant, c'est une technologie bien réelle, développée par une entreprise carolo. En effet : "Comet traitement" recycle toutes sortes d'engins électroniques. Et parmi ceux-ci, d'anciennes machines à laver !

L'entreprise broie le béton qui se trouve à l'intérieur des machines et le transforme en sable. Ce sable est ensuite utilisé pour fabriquer du bitume. "Derrière moi se trouve le tas de ferraille et ce qu'on appelle des "gros blancs", c'est-à-dire des machines à laver, explique Hervé Demoulin, ingénieur chez "Comet Traitement" sur le site d'Obourg. Après une étape de dépollution, les machines sont broyées par la grande machine bleue qu'on appelle un broyeur."

A l'intérieur du bâtiment, on trouve des énormes marteaux qui réduisent tout en miettes. On isole ensuite le fer avec des aimants puis on sépare le plastic du béton. Oui, du béton ! "Dans une machine à laver, il y a environ 25% de béton qui est là pour lester la machine pour ne pas qu'elle bouge suite aux vibrations du tambour en cours de lavage."

Ce béton est ensuite mélangé avec de minuscules bouts de verre provenant des pare-brises des voitures. Il est lavé, puis purifié pour devenir du sable. Il est ensuite racheté par l'entreprise Wanty (voisine) qui l'utilise pour réparer des routes. "Dernier exemple en date : c'est la réparation de l'E42. Nous roulons bien sur des blocs de béton présents dans nos machines à laver..."

Comet Traitement fabrique 8000 tonnes de sable par an. L'entreprise espère bien augmenter ce chiffre dans les années à venir. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK