Une nouvelle centrale hydroélectrique sera construite à Monceau-sur-Sambre

Illustration
Illustration - © Belga - AFP

Le barrage de Monceau possède une chute d'eau de presque cinq mètres. Elle est donc l’une des plus haute de la Basse Sambre. Et au plus c'est haut, au plus la quantité d’électricité produite est importante. Une entreprise liégeoise va donc installer une centrale de trois turbines à cet endroit. Mais ce n'est pas le seul endroit intéressant. 21 centrales vont être construites en Wallonie dans les prochaines années dont six d’entre elles le long de la Sambre entre Charleroi et Namur, sur des chutes de barrages. La rivière possède donc un beau potentiel hydroélectrique.

Selon Niels Duchêne, responsable du projet : " La nouvelle centrale sera de taille moyenne d’environ 600 kw mais pour la basse-Sambre c’est une belle taille. On a estimé le potentiel de l’ensemble de la concession à une dizaine de gigawatts/heure, ce qui couvre à peu près 3 000 ménages. C’est déjà pas mal pour un cours d’eau comme celui-là et une région comme Charleroi. L’énergie hydro-électrique est disponible 24 heures sur 24 et est excessivement prévisible, c’est-à-dire que quand il pleut il y a de l’eau et quand il y a de l’eau il y a du débit. Et donc on peut toujours turbiner. L’hydro-électricité a donc un rôle très important à jouer dans l’équilibre des énergies et la capacité du réseau à répondre à tout ça. "

Et, malgré ce potentiel, l'hydroélectricité reste marginale chez nous. Elle est pourtant nécessaire car elle a donc un gros avantage par rapport à l'éolien ou au solaire: elle est beaucoup plus stable.

Les travaux commenceront fin de l'été à Monceau pour une ouverture prévue au début de l'année prochaine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK