Une jeune photographe de la région expose son printemps arabe à Charleroi

Pauline Beugnies au Musée de la Photo devant l"une de ses oeuvres marquantes.
Pauline Beugnies au Musée de la Photo devant l"une de ses oeuvres marquantes. - © rtbf.be - Christine Borowiak

Jusqu’au mois de mai 2016, le Musée de la Photographie de Mont-sur-Marchienne vous propose de visiter l'exposition de Pauline Beugnies, une photographe carolo.

La jeune femme a habité cinq ans en Égypte et a vécu de l'intérieur le printemps arabe. Son expo, baptisée "Génération Tahrir", témoigne de ces moments historiques.

Pauline Beugnies a toujours été fascinée par les sonorités de la langue arabe : "J’ai fait mes primaires à l’école communale de Gilly où il y avait plein de jeunes d’origine marocaine. Et j’avais envie d’apprendre l’arabe".

À 19 ans, elle décroche une bourse et part s'installer en Égypte. Elle s'immerge tout naturellement dans la jeunesse du pays. Mais les événements se précipitent et, en 2011, les manifestations commencent. La photographe ne comprend pas tout de suite la portée historique de ces moments. Néanmoins, au cœur de la place Tahrir, entourée de ses amis et cernée par la police, Pauline accumule les photos, spontanément, instinctivement.

Elle sera finalement contrainte de revenir en Belgique. Mais les traces photographiques de cette révolution sont aujourd'hui visibles au musée de la photo de Charleroi. Pour Pauline Beugnies, "c’est une évidence, car je suis Carolo et fière de l’être. C’est quelque chose qui constitue très fort mon identité. Je crois qu’il n’y avait pas d’autre endroit où j’aurais préféré exposer qu’ici".

L'expo de Pauline Beugnies est accessible au Musée de la Photographie de Mont-sur-Marchienne jusqu'au 22 mai 2016.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK