Une garden-party pour rendre le recrutement sexy

Une candidate passe l'entretien, à l'ombre d'une tonnelle.
Une candidate passe l'entretien, à l'ombre d'une tonnelle. - © Sarah Devaux

C’est un entretien d’embauche pour le moins particulier. Les candidats veulent être infirmières ou infirmiers. Mais la formule est revisitée. Nous avons suivi cette opération recrutement d’un nouveau genre au CHR Haute Senne, à Soignies.

"Amène ton CV et repars avec un contrat"

Oubliez les bureaux austères, l’attente dans le couloir et les questionnaires interminables. Les entrevues ont lieu sous une tonnelle. Sur la table, de grandes jarres en verre de jus de fruit sont posées. Et dans le jardin, des tables et chaises colorées. Pourtant, il s’agit bien ici de décrocher un emploi ! 30 contrats sont sur la table. Le mot d’ordre est donné : "amène ton CV et repars avec un contrat". Léonie s’est précipitée pour postuler : "j’ai terminé en juin dernier, reçu mon diplôme hier et me suis dit pourquoi pas ? ! Ils m’ont posé quelques questions, des cas cliniques, comme dans un entretien classique, mais dans une ambiance très décontractée", sourit-elle.

 

Une garden-party pour éviter le blues des blouses blanches ?

Mais au fond, cet entretien d’embauche revisité est-il une manière d’attirer des candidats pour ce métier parfois pénible ? Attirer, oui… Mais surtout revisiter l’image du traditionnel entretien d’embauche répond la Directrice des Ressources Humaines, Sakina Yildirim. "Notre objectif, c’est d’être attractif pour des jeunes sortis de l’école ou des personnes à la recherche d’un nouveau défi. Et surtout de faire de ces entretiens des moments de convivialité et de proximité".

 

Une recette gagnante

Pari gagné ! Des dizaines de personnes se sont présentées en quelques heures. C’est plus qu’il n’y avait de postes disponibles. Les autres sont invités à postuler sur le site internet de l’hôpital. Le CHR Haute Senne emploie 800 infirmières et aides soignants sur ses 3 sites. Une nouvelle recrutement party pourrait voir le jour l’an prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK