Une belle participation citoyenne pour le carnaval de Charleroi ce mardi

Un char fait de matière récupérable au carnaval de Charleroi ce mardi
3 images
Un char fait de matière récupérable au carnaval de Charleroi ce mardi - © rtbf.be - Christine Borowiak

Le carnaval, dans notre région, c'est Binche évidemment. Mais, à Charleroi aussi, on se démène pour en faire une belle grande fête populaire.

Ainsi, pour la première fois, un vrai char va défiler dans les rues de Charleroi. Il s’agit d’une construction de plusieurs mètres de haut qui a été fabriquée dans un endroit tout à fait inattendu : les sous-sols du stade du pays de Charleroi. C’est là que se sont retrouvés, durant des semaines, les 180 bénévoles qui ont peaufiné les costumes et les accessoires. Il faut dire aussi que les entrailles du stade du pays de Charleroi est le seul endroit où l’on peut abriter un char comme on n'en n'a jamais vu ici.

On a eu besoin de 5m50 minimum pour monter le char

Pour Ludwine Frenet, responsable du projet pour l'Eden, " C’est super parce qu’il nous fallait vraiment un lieu de création pour pouvoir créer du monumental et mettre du bazar. C’est le lieu idéal quoi parce qu’on peut monter vachement haut. Là on a eu besoin de 5m50 minimum pour monter le char. Sur le char, il va y avoir un portique de 5m50 de haut avec un trapèze suspendu et deux trapézistes de l’école du cirque de Charleroi. "

Et c’est Ornella Marotta qui confectionne les costumes des trapézistes : " On a notamment créé une crête pour le trapéziste. Elle ne doit pas déranger au niveau des mouvements et elle doit surtout être bien visible de loin. Du coup les couleurs sont jaune pétante et bleue. "

Loeiz le Guillern, est un artiste français réputé pour ses créations de chars pour des carnavals. C'est lui qui a conçu les décors, uniquement avec des objets de récupération : du scotch coloré et des gros tuyaux de chantier par exemple.

La sortie de ces nouveaux trésors cachés est prévue pour ce mardi après-midi dès 15h00.

Sachez aussi qu’il y aura aussi un char avec un corbeau, un oiseau en carton de plusieurs mètres de haut, que l'on brûlera à la fin du cortège pour la troisième année consécutive.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK