Un "Tax Shelter" pour le secteur des jeux vidéos

Un " Tax Shelter " pour le secteur des jeux vidéos
Un " Tax Shelter " pour le secteur des jeux vidéos - © Tous droits réservés

Ce samedi la 3ème édition du Festival des Arts Numériques se referme à Charleroi. Pendant 3 semaines, de nombreux événements ont eu lieu dans les grandes villes wallonnes. Alors si le festival a plusieurs objectifs comme, par exemple, celui de faire découvrir les arts numériques au grand public, il est aussi l’occasion, pour les professionnels du secteur du jeu vidéo de se rencontrer. Des professionnels qui réclament des incitants pour aider le secteur à se développer.

Ce secteur, au niveau mondial, représente 70 milliards de dollars de chiffre d'affaire annuel et des dizaines de milliers d’emploi. En Belgique, on estime qu'ils sont environ 600 professionnels. Ce festival c'est, pour eux l'occasion de créer des synergies. "On a chez nous tous les acteurs qu’il faut, explique Julien Annart, le coordinateur du festival. On a des hautes écoles qui forment ; on a des fonds d’investissements. Il suffit de rassembler les gens. Il y a des connexions et l’étincelle va partir ! Aujourd’hui, on a 600 professionnels : l’objectif est d’atteindre 2000, 2500 professionnels et de faire démarrer tout ça."

Le marché du jeu vidéo est ouvert et en croissance continue. "La Belgique doit prendre sa part du gâteau, estime Bruno Urbain de la fédération wallonne du jeu vidéo. Des événements comme ici permette à des gens relativement fragmentés de se rencontrer, de parler, de discuter comment on va faire avancer le secteur globalement en Wallonie mais plus largement en Belgique."

D'autant que, chez nous, le secteur est à la traîne quand on compare, par exemple, avec les résultats obtenus dans les pays nordiques. Pour les professionnels, ce qui manque ce sont les incitants financiers. Créer une sorte de "Tax Shelter" pour aider le développement du jeu vidéo serait une solution. "C’est la demande la plus importante que nous avons, commente David Verbruggen de la fédération flamande du jeu vidéo. C’est vraiment donner un boost financier et économique à ce secteur-là. En fait on a besoin d’un effort du gouvernement."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK