Un "gendermeester" pour épauler les hommes et femmes politiques carolos

Les femmes seront désormais mieux prises en compte dans les politiques communales.
Les femmes seront désormais mieux prises en compte dans les politiques communales. - © RTBF

C’est un terme dont on entend beaucoup parler : le genre ou comment effacer les différences de traitement selon qu’on soit une femme ou un homme. La ville de Charleroi envisage d’intégrer cette notion en politique. Un poste de 'gendermeester' va être créé. Le but : s’assurer que l’égalité homme/femme soit respectée à tous les niveaux.

Un point de départ : les états généraux

L’idée de créer ce poste a émergé lors de ce qu’on a appelé 'les états généraux'. C’est une vaste consultation citoyenne réalisée par la ville de Charleroi. 2000 carolos ont été interrogés pendant 5 mois sur ce qui pourrait améliorer leur quotidien, dans tous les domaines. Résultat : 24 thèmes divers et variés, avec plusieurs propositions chaque fois, en matière de logement, de santé, d’éducation, de culture ou encore d’environnement. Une foule de pistes qu’il s’agira de transformer en actions concrètes. La ville de Charleroi en a validé les conclusions le 2 septembre, lundi dernier. Le document va servir de base au plan stratégique communal.

Un(e) 'gendermeester' : pour quoi faire ?

L’idée a émergé au conseil consultatif pour l’égalité homme/femme. Avec un constat : la question du genre doit être abordée transversalement, comprenez dans toutes les dimensions de la vie politique, dans tous les échevinats. "En matière d’urbanisme, par exemple", précise David Quinaux, porte-parole de la police de Charleroi, "l’éclairage public a une importance fondamentale pour la sécurité. Il faut que les femmes puissent réinvestir certaines rues qu’elles évitent par peur d’y être insultées ou agressées". Même exemple du côté de Margaux Joachim. Elle préside le conseil consultatif égalité homme/femme. "Certaines villes comme Namur, Bruxelles ou Paris ont développé de bonnes pratiques en la matière. Un éclairage adéquat notamment. Une meilleure signalisation des lieux d’accueil si on ne se sent pas en sécurité aussi. Ce qui existe ailleurs peut permettre de nous inspirer et de les appliquer à la réalité carolo."

La désignation du gendermeester se fera dans les prochaines semaines. Il ou elle agira en toute indépendance vis-à-vis des pouvoirs publics.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK