Un chancre urbain carolo disparaît dans le quartier de la Broucheterre

La démolition de l'ancien bâtiment de la Garenne a commencé à Charleroi
La démolition de l'ancien bâtiment de la Garenne a commencé à Charleroi - © rtbf.be - Luciano Arcangeli

Les engins de chantier se sont mis en branle ce mercredi matin dans le quartier de la Broucheterre à Charleroi. Et cette fois c'est certain, les ruines de l'ancien bâtiment scolaire de la Garenne, situées le long du petit ring de Charleroi, va disparaître du paysage.

Le permis de déconstruction a été octroyé et les premiers murs se sont écroulés devant des badauds dont Mario Malatesta qui a plus de cinquante ans et qui a grandi dans ce quartier. Dans ses yeux, il y a l'émotion d'une image et des souvenirs qui se mêlent : "La Garenne est un lieu où j'ai passé de bons moments pour jouer ici sur la place avec des amis. Alors, c'est vrai que cette démolition me touche. Bien sûr, il fallait faire quelque chose parce que comme c'est abandonné et squatté, c'est bien qu'on fasse quelque chose de nouveau pour faire revivre le quartier où il n'y a plus grand chose."

La Sambrienne, propriétaire depuis juin 2015, est le maître d'oeuvre de ce projet qui permettra la construction de nouveaux logements et bureaux. Pour président de la Société de logement La Sambrienne, Iman Hichame aussi, il est convenu que cette démolition soit un mal nécessaire pour relancer la vie de ce quartier: "On a étudié le problème urbanistique avec le ring et avec le voisinage. Aujourd'hui, je pense qu'on va être dans un site qui va vraiment être ancré dans le centre-ville, près du ring, avec, je l'espère, de la vie estudiantine avec des kots, avec des propriétaires pour les logements qui seront vendus et avec des locataires. Et je rappelle que le siège social de la Sambrienne vient s'intégrer dans ce projet."

Les travaux devraient être terminé pour la fin de 2024.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK