Un centre international de méditation bouddhiste s'installe à Beaumont

Un centre international de méditation bouddhiste va bientôt voir le jour à Leugnies, dans l'entité de Beaumont. Il sera installé sur le site de l'ancien camping "le Fond des Gouttes", un domaine isolé de trois hectares, traversé par la Hante.

C'est l'association Kagyu Samyé Ling, issue de l'une des quatre grandes traditions du bouddhisme tibétain, qui est à l'origine du projet. Se trouvant à l'étroit à Bruxelles, elle a acheté le site voici plusieurs mois. Carlo Luyckx, le responsable du projet et président de l'Union Bouddhique belge, est ravi de ce choix. Le site est vaste et sauvage: plusieurs projets différents vont pouvoir y cohabiter.

Selon Carlo Luyckx, "Il y a déjà sur place une maison, que nous sommes en train d'aménager pour pouvoir y organiser rapidement des séminaires et des conférences. Par ailleurs, le terrain se divise en trois parties bordées par la rivière. La partie la plus éloignée est très calme. Là, nous construirons une douzaine de cabanes sur pilotis pour permettre, à ceux qui le souhaitent, de s'y retirer à long terme, c'est-à-dire plusieurs mois voire plusieurs années. Les deux autres parties accueilleront des activités de groupes, des conférences, etc. Nous introduirons une demande de permis pour construire un bâtiment qui comprendra, notamment, une grande salle et un temple qui pourra abriter 300 personnes. On y trouvera également d'autres infrastructures pour loger des gens ou pour leur permettre de faire des retraites plus courtes. Nous aurons également un espace qui permettra d'installer un chapiteau quand nous recevrons un grand Lama".

Un respect total de la nature

L'association est très claire: ce qui lui plaît dans ce lieu, c'est son isolement, son aspect sauvage, paisible. Pas question donc de saccager le site: les aménagements seront effectués dans le respect de la nature. Carlo Luyckx insiste: "Tout ce qu'on va y faire sera dans le respect absolu de l'écologie et de l'utilisation des énergies renouvelables. L'intérêt du lieu c'est qu'on est en pleine nature et donc les infrastructures seront bien intégrées dans le paysage. Il n'y aura pas de grands parkings par exemple: on songe à instaurer un système de navettes".

Un centre de méditation international

Kagyu Samyé Ling voit grand : le centre aura une vocation internationale. Il faut dire que le site est limitrophe de la frontière française. Carlo Luyckx poursuit: "Notre situation géographique intéresse beaucoup les bouddhistes français mais aussi ceux des pays environnants. Nous avons une bonne réputation et nous invitons toujours des maîtres de méditation très sérieux. Notre installation suscite dès lors l'intérêt".

Si les permis sont accordés dans un futur proche, il s'agira là du second centre de bouddhisme de Wallonie, avec l'Institut Tibétain Yeunten Ling à Huy. Les responsables du futur centre beaumontois précisent avoir de très bons rapports avec ce dernier. Et Carlo Luyckx de confirmer: " Ils sont de la même tradition que notre centre (il y a quatre grandes traditions dans le bouddhisme tibétain) et nous nous retrouvons régulièrement au sein de l'Union Bouddhique Belge que je préside. Il faut savoir que le bouddhisme est présent depuis une quarantaine d'années en Belgique, et le nombre de pratiquants ne cesse d'augmenter : on compte environ cent mille belges qui pratiquent ou qui étudient le bouddhisme aujourd'hui ! Et c'est un phénomène majoritairement belge, les communautés étrangères sont peu nombreuses. Ce sont des belges qui créent les centres chez nous. Il faut dire que le bouddhisme a un message de patience, de tolérance, de paix, de générosité, d'harmonie. Dans ces temps difficiles que nous vivons, cette crise de société, le bouddhisme apporte des valeurs positives et bénéfiques pour notre société. "

Même si le centre n'en est qu'à ses débuts, il y aura déjà des activités ce dimanche 10 janvier 2016 avec la visite du Kalou Rimpotché et la bénédiction du site du Centre international de retraite.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK