Trop peu de vétérinaires pour la stérilisation des chats errants à Charleroi

Les chats errants sont souvent porteurs de maladies et se reproduisent avec, pour conséquence, une race féline qui dégénère. Alors, pour essayer d'endiguer le phénomène, il y a la stérilisation. A Charleroi, trois associations s'en chargent. Mais la difficulté c'est parfois de trouver un vétérinaire qui accepte de réaliser cette intervention.

L’asbl Amichats est spécialisée dans la stérilisation des chats errants et Françoise Mouillard, la responsable, explique sa façon de capturer les félins : " On place une cage piège et puis on met des appâts et, quand les chats vont en-dessous, soit on l’active avec ce qu’on appelle la corde soit ils le font eux-mêmes en actionnant des pédales. "

Une fois le chat capturé, il faut l'emmener immédiatement chez un vétérinaire. Olivier Feron réalise plusieurs stérilisations de chats errants par semaine, et ce dans des conditions qui ne sont pas toujours évidentes : " Déjà les retirer de leur milieu naturel est un gros stress pour eux. Donc on doit d’abord les calmer et puis, seulement, on peut les opérer. Le chat errant doit être traité en priorité dès qu’il est capturé. C’est une priorité qui n’est pas réalisable par un vétérinaire seul parfois déjà surchargé de travail. "

De quoi expliquer sans doute le constat posé par les associations sur le terrain. De moins en moins de vétérinaires acceptent de stériliser les chats errants. Pourtant, ces animaux ne cessent de proliférer et on estime qu'ils sont trois ou quatre mille sur le territoire de Charleroi. Et seule une minorité d’entre eux est stérilisée. Il est à noter que, dans certains cas, la commune intervient financièrement pour essayer d'endiguer le problème.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK