Tournaisis: lundi perdu en mode covid

Les autres années, 3000 repas sont servis au cours des premiers week-ends de janvier à la ferme du reposoir. Cette année, seuls 600 plats sont commandés.
3 images
Les autres années, 3000 repas sont servis au cours des premiers week-ends de janvier à la ferme du reposoir. Cette année, seuls 600 plats sont commandés. - © Pierre Wuidart - RTBF

Les fêtes ne sont pas terminées pour tout le monde. Les Tournaisiens s'apprêtent à vivre leur troisième réveillon ! Le lundi perdu, c'est ce lundi 11 janvier. Et sur de nombreuses tables: du lapin, c'est la tradition. Le lapin est en réalité la vedette d'un grand repas, où il est aussi question de saucisse, de compote, de mutiau (une sorte de tête pressée), et d'une salade "tournaisienne", composée de 13 ingrédients (dont la salade de blé, de la pomme, du chicon, du chou rouge, des haricots blancs, ...) En dessert, c'est la galette des rois qui trône sur la table.

Cette année, crise sanitaire oblige, le lundi perdu se fera en petit comité, à la maison. Du coup, de nombreux restaurateurs proposent un service traiteur pour l'occasion. Parmi eux, la ferme du reposoir, à Kain, bien connue pour ses soupers lapins endiablés. Une fête qui, traditionnellement draine plus de 3000 personnes. Mais cette année, 600 personnes seulement ont réservé leur repas. Isabelle Lepoutre, l'une des deux gérantes le confirme: le lundi perdu, à la ferme du reposoir, c'est une institution: "Habituellement on fait ça quatre semaines en suivant, du vendredi au dimanche. Ce sont des grands groupes qui viennent: les infirmières, qui font leur fête de fin d'année, les sociétés qui offrent le repas à leurs employés. C'est comme un troisième réveillon."

Sa fille, Anne-Charlotte, gérante elle-aussi, regrette que le lapin soit un peu tristounet cette année: "les gens viennent pour la tradition du lapin mais également pour le côté festif, pour la danse et le jeu qu'il y a à côté. Cette année, le côté festif ne peut pas être accepté". En conséquent, c'est d'un menu à emporter que devront se contenter les amateurs cette année. L'ambiance n'y est pas, mais ce soir, le lapin viendra une peu réchauffer le coeur des Tournaisiens confinés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK