Tournai: un gendarme français vendait de la drogue devant une discothèque belge

Illustration
Illustration - © Flickr - MaHidoodi

Un ancien gendarme français a été condamné, mardi en France, pour avoir vendu du speed sur le parking d'une discothèque en Belgique, rapporte la Voix du Nord mercredi. L'homme a écopé de six mois de prison avec sursis. Quand il a été interpellé par la police, en juillet 2012, il était gendarme adjoint dans le département du Pas-de-Calais. Il a expliqué au tribunal correctionnel de Douai qu'il voulait gagner facilement de l'argent.

Le 8 juillet 2012, des policiers en civil, qui patrouillent régulièrement sur le parking de la discothèque située à cent mètres de la frontière, ont eu leur attention attirée par une fille qui était occupée à aspirer de la poudre blanche. Un homme se trouvait à ses côtés. Interrogé, ce dernier a tout de suite avoué qu'il était le vendeur. "J'avais des problèmes d'argent, j'ai cherché à faire de l'argent facile", a commenté le prévenu à la barre du tribunal correctionnel de Douai, alors qu'à l'époque, il était payé, nourri et blanchi par l'armée française.

Si l'homme a été jugé en France, c'est en raison d'accords transfrontaliers entre la France et la Belgique. "Soit nos collègues français ont voulu reprendre le dossier, soit les faits ont été dénoncés par nos services aux autorités françaises", a indiqué Frédéric Bariseau, substitut du procureur du Roi du parquet de Mons-Tournai. Les Français ont probablement voulu juger l'homme chez eux en raison de sa profession de gendarme, mais qu'il n'exerce plus aujourd'hui.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK