Tournai Ouest III a de nouveau du plomb dans l'aile

L'extension du zoning de Tournai Ouest est à nouveau reportée.
L'extension du zoning de Tournai Ouest est à nouveau reportée. - © Laurent Dupuis

L’Association pour l'intégrité des campagnes (APIC) de Blandain, Hertain, Marquain et Lamain a plombé l'ambiance ce vendredi soir, lors de l'inauguration du parc éolien sur le site des parcs d'activité économique de Tournai Ouest. Elle a dévoilé dans la journée deux informations, deux décisions judiciaires, en défaveur du projet du zoning de Tournai Ouest III et de l'intercommunale Ideta. Tournai Ouest III est un dossier vieux d'une dizaine d'années. La hargne des opposants leur a déjà permis de gagner des années et des hectares. Le projet initial était de 368ha. Il est aujourd'hui de 76ha.

Deux nouvelles tuiles donc, alors que tous les feux étaient au vert et que les travaux allaient démarrer au printemps 2018.

La première décision concerne la nouvelle route d’accès partant de la jonction A8-N7 à la sortie 35 au zoning de Tournai Ouest III. "Elle est recalée", explique Xavier Delbecq, président de l'APIC. "Le juge de paix, saisi par un agriculteur menacé d’expropriation, a déclaré illégal l’arrêté d’expropriation. La route d’accès au milieu des champs, réclamée par Ideta en dépit du bon sens, ne peut donc pas être construite en l’état actuel des choses."

La seconde décision concerne le dossier des expropriations. "Le tribunal de première instance a été saisi par des propriétaires ayant signé des conventions de vente forcée de terrains devant notaire en 2008. Et le tribunal vient de prononcer la nullité de ces ventes. Tournai Ouest III n’a donc jamais appartenu à Ideta."

Ces deux décisions ne sont pas sans conséquences. La mise en œuvre du zoning de Tournai Ouest III est reportée de plusieurs mois. Voire de plusieurs années. Quid aussi des quatre éoliennes ? 

Xavier Delbecq invite ainsi Ideta autour de la table pour discuter du projet. "Depuis plus de 15 ans, Ideta snobe les riverains et agriculteurs de l’ouest de Tournai. Ideta fait fi des recours contre les éoliennes et les érige coûte que coûte. La seule vérité est celle d’Ideta et les habitants des villages doivent s’y plier. La raison est celle du plus fort. Ideta va être confronté maintenant à des contretemps importants et des actions administratives ou judiciaires coûteuses… A moins que l’intercommunale, que nous appelons à négocier depuis de nombreuses années, n’accepte de tenir enfin compte de nos préoccupations."

La réplique d'Ideta

L'intercommunale Ideta a déjà introduit un recours contre la première décision, celle de la route d'accès. 

Elle va également interjeter appel contre l'autre décision. "Cette décision judiciaire ne revêt pas un caractère définitif, et les terrains acquis de gré à gré qui en font l’objet demeurent la propriété d’Ideta en dépit de celle-ci", tempère-t-on du côté de l'intercommunale. "En effet, pour qu’un quelconque transfert de propriété intervienne, il faudrait qu’Ideta s’abstienne de faire usage de son droit de recours, ce qui ne sera pas le cas."

"Mais", déplore l'intercommunale, "ce jugement va inévitablement retarder encore la capacité d’accueil des entreprises et la création d’emplois qui en découle au sein du poumon économique régional que constitue Tournai Ouest"

Ideta souligne encore avoir toujours voulu accepter la main tendue, et proposer un projet de zoning intégré dans son environnement. Mais visiblement, les porteurs du projet et les opposants éprouvent quelques difficultés de trouver le chemin du dialogue. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK