Mouscron, Tournai, Mons-Borinage : des milliers de PV dressés pour non-respect du confinement

Il ne se passe pas un jour sans que la police ne dresse des PV pour non-respect des règles de confinement. Il est clair que le mot d’ordre n’est plus à la sensibilisation ou à la prévention, comme c’était le cas au début de la crise du covid-19. "On nous demande clairement d’être vigilants", détaille Magali Delannoy, de la police de Mouscron. "La période n’est plus à la négociation avec les contrevenants".

Même son de cloche du côté de la zone de police de Mons, où les agents ont dans un premier temps observé une phase préventive, qui n’est à présent plus d’actualité. Ainsi, depuis le 19 mars, 538 procès-verbaux judiciaires ont été dressés et 15 autres pour non-respect des injonctions policières (des personnes "averties" mais qui ne se sont pas pliées aux recommandations de la police). Chacune de ces personnes a reçu une amende de 250 euros (750 quand il s’agit d’une activité commerciale non autorisée).

Un week-end Pascal "fructueux" aussi pour les agents de la Police Boraine puisque sur la période du vendredi 10 au lundi 13 avril, leurs services ont rédigé 92 PV liés au non-respect des directives liées au confinement. Pour lier leur mission à l’évolution de la météo, la Police Boraine a sorti les vélos. Certains lieux connus pour accueillir des rassemblements n’étant pas aisément accessibles en voiture, les services se sont ainsi adaptés à la réalité du terrain. Ces patrouilles vélo sont intégrées aux patrouilles Covid "classiques".

La zone de police de Tournai a, elle, comptabilisé 939 PV en moins d’un mois. Avec un pic notable en ce week-end de Pâques (64 PV dressés en 3 jours). Un chiffre similaire à Mons (58 PV judiciaires + 7 administratifs).


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


Ce long week-end ensoleillé a aussi donné des envies de déconfinement aux Mouscronnois. Septante-deux d’entre eux ont reçu une amende de 250 euros, parmi lesquels, 18 personnes rassemblées dans une rue en cul-de-sac pour fêter un anniversaire. Ces dix-huit jeunes ont chacun reçu une amende de 250 euros.

Les policiers mouscronnois ont aussi été contraints de rappeler à l’ordre des Français, récemment installés sur le territoire hennuyer et qui ont organisé une pendaison de crémaillère, des jeunes qui jouaient au football sur un terrain proche d’une école, ou encore un tenancier de "tabac shop" qui tentait de faire entrer des clients par une porte dérobée.

Manifestement, certaines personnes n’ont pas encore compris l’utilité des règles de confinement.

 

Reportage de ce mercredi 15 avril :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK