Tournai : les statues et monuments aux morts bientôt restaurés

Le monument aux morts de Ramegnies-Chin faisait partie de l'itinéraire des deux experts.
2 images
Le monument aux morts de Ramegnies-Chin faisait partie de l'itinéraire des deux experts. - © Guillaume Guilbert

Les statues et monuments aux morts de Tournai vont bientôt recevoir un petit coup de frais. Avec le temps, certaines statues en bronze deviennent de plus en plus noires. La pierre des monuments s'abîme également avec les années. Deux experts de la pierre et du bronze sont allés constater l'état de différents monuments de la commune, tant en centre-ville que dans les villages.

Établir les priorités

Derrière l’église Notre-Dame de la Tombe, à Kain, se trouve le monument aux morts. Jacques Vereecke est restaurateur de sculptures et monuments. A l'œil et au toucher, il fait ses premières constatations : " des altérations classiques, propre au type de pierre et à l’âge du monument. Sur ce monument, il y a aussi un problème de structure, chose que l’on n’a pas observé sur d’autres monuments ". Aux côtés des deux experts, les échevins Philippe Robert et Laetitia Liénard écoutent attentivement les recommandations. " On donne notre avis sur l’état des monuments afin que la ville puisse envisager les mesures à prendre, continue Jacques Vereecke. Cela permettra d’établir un ordre d’importance par rapport aux monuments que l’on visite ".

La commune qui fait appel à des experts, c'est une manière de bien faire les choses, dans le respect des matériaux. Cela n'a pas toujours été le cas dans le passé. Sur le monument Jules Bara devant la gare, on peut voir les traces laissées par un Karcher lors d'un précédent entretien. " Par le passé, on a parfois fait dans le blinquant pour que l’on voit bien qu’on était intervenus, raconte Jacky Leggue, spécialiste du patrimoine tournaisien. Ici, c’est plus avec des techniques scientifiques et là je trouve que la ville de Tournai fait un travail en profondeur. C’est une bonne chose pour sa réputation ".

7500 euros par monument

L'intérêt de travailler avec des experts est également financier. La ville espère obtenir des subventions de la région wallonne pour procéder à l'entretien des statues. Mais tout ne pourra pas être fait en une fois : " L’idée est d’abord d’analyser, pour chaque monument, si oui ou non on le rénove, précise Laetitia Lienart, échevine en charge du patrimoine funéraire. Si on les rénove, ces monuments, ces dossiers seront introduits auprès de la Région Wallonne pour que la ville puisse bénéficier d’une subvention ". Des subventions qui peuvent monter jusqu'à 7500 euros par monument.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK