Tournai: les enfants des réfugiés bientôt dans des écoles de la ville

Les enfants des réfugiés arrivés à Tournai vont bientôt pouvoir intégrer une ou plusieurs écoles tournaisiennes. La ministre de l'Enseignement, Joëlle Milquet (cdH), devrait envoyer ce jeudi un appel à candidatures aux écoles pour créer deux DASPA à Tournai.

Qu’est-ce qu’un DASPA ?

Un DASPA est un dispositif d'accueil et de scolarisation des primo-arrivants. Concrètement, il s'agit de cours adaptés aux élèves étrangers ne parlant pas la langue. L'objectif à long terme, c'est de pouvoir les intégrer par la suite dans une classe traditionnelle.

A Tournai, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles autorise l'ouverture de deux DASPA: l'un pour le primaire, l'autre pour le secondaire. Les écoles des deux réseaux intéressées par l'accueil de réfugiés ont dix jours pour poser leur candidature. L'ouverture des DASPA devrait avoir lieu début octobre.

L’offre répondra-t-elle à la demande ?

Deux projets à Tournai, alors qu'il y aura 530 réfugiés, dont environ 160 élèves potentiels, cela peut paraître insuffisant mais deux DASPA ne veut pas dire deux classes... En fait, dès l'ouverture d'un DASPA, l'école reçoit des moyens humains pour encadrer ces jeunes. Selon nos informations, il s'agirait d'un temps plein pour le primaire, et un temps plein et demi pour le secondaire. Si d'autres élèves arrivent, de nouveaux moyens seront automatiquement débloqués.

Des partenariats entre écoles souhaités par le politique

La Fédération Wallonie Bruxelles incite les écoles du Tournaisis à créer des partenariats entre elles. Cela permettrait de disperser les enfants réfugiés dans différentes écoles, et d'éviter ainsi de les rassembler dans une seule et même école.

Reste à voir maintenant quelles écoles seront intéressées, et si une collaboration inter réseaux sera possible pour ce dossier.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK