Thuin : une action pour la sauvegarde de la ligne de train 130 A

Les petites lignes de train, aussi, sont importantes. C’est le message lancé ce matin par des navetteurs. Une action était organisée en gare de Thuin. Objectif : remercier les utilisateurs de la ligne 130 A Charleroi-Erquelinnes et rappeler aux politiques de ne pas délaisser des lignes qui sont essentielles pour les zones rurales. Nous étions sur place.

La seule solution facile et rapide pour aller à Charleroi

Ambiance bon enfant sur le quai de la gare de Thuin. Le jour n’est pas encore levé mais c’est autour d’un petit-déjeuner que les navetteurs discutent. Une préoccupation revient régulièrement : la sauvegarde de la ligne 130 A. "Moi sans ça, je ne pourrais pas aller travailler à Charleroi. Je n’ai pas de voiture et en bus ça me prendrait plus d’une heure. J’arriverais en retard au boulot", nous explique un navetteur. "Le problème, c’est que ces petites lignes tendent à disparaître", poursuit sa voisine. "On en met moins, certaines lignes sont coupées, c’est dommage !".

 

Des comités de sauvegarde pour ces petites lignes
Alors pour défendre l’importance de cette ligne, un comité de sauvegarde s’est créé. Smith en fait partie. "Sur les 15 ponts de la ligne, 5 n’ont pas été remplacés dernièrement par INFRABEL. Ils sont fortement endommagés. 3 restent à remplacer mais ils sont en très mauvais état du coup on a fermé une des deux voies de la ligne ce qui la fragilise et les travaux pour les 3 derniers ne sont pas prévus avant 2021 au mieux."

Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres. Gianni Tabbone, président de l’association navetteurs.be, s’explique : "il y a beaucoup de zones rurales où le train est le seul moyen de transport valable et rapide. On a aussi créé un autre comité de sauvegarde pour la ligne 132 Charleroi-Couvin et les objectifs sont les mêmes, à savoir le maintien de la ligne et un renforcement de l’offre pour les voyageurs." Reste à être entendu par les politiques et en particulier le ministre wallon de la mobilité, l’Ecolo Philippe Henry.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK