Thuin: après des années de mal-être, Philippe sera bientôt totalement Philippine

Philippe Dhanis à gauche et Philippine Dhanis, sept mois après, à droite
Philippe Dhanis à gauche et Philippine Dhanis, sept mois après, à droite - © Tous droits réservés

A 49 ans, Philippe Dhanis fait partie de ces hommes qui ont choisi de changer de sexe. Ils seraient un sur 30 000 dans les pays occidentaux à tenter ce changement qui n’est pas toujours évident à assumer.

Philippine était encore un homme voici un an. Mais ce Thudinien change progressivement de sexe en soulignant le malaise et le mal-être qui étaient omniprésents chez lui: "Dès la petite enfance, je percevais une différence par rapport aux copains et, plus tard dans l’adolescence ça a continué mais ce n’est vraiment qu’à l’âge adulte que j’ai pu faire le diagnostic d’être né femme dans le corps d’un homme. A mon âge à la cinquantaine, on doit compter plus ou moins deux ans de traitement hormonal avant que l’on puisse envisager une opération de ré-assignement sexuel qui va me permettre de changer de sexe physiquement. "

Et c’est après des années de thérapies, de recherches, de moments de désespoir parfois, qu’elle a enfin pu mettre un mot sur ce mal-être: la dysphorie du genre. Cela lui a permis d'entamer le traitement hormonal déclenchant sa transformation physique.

Même si le processus n'est pas encore terminé, Philippine a décidé de se laisser pousser les cheveux, de se maquiller et de porter des robes.

Ce papa de trois adolescents est heureux du soutien que ceux-ci lui apportent. "Une chance dont tout le monde ne profite pas car quand les mots justes sont dits, la souffrance diminue" dit-elle et c'est pourquoi elle a décidé de témoigner.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK