Suspension du prononcé pour un policier qui a trahi le secret professionnel sur Facebook

Un ancien policier de la zone de police des Trieux avait publié des informations confidentielles sur sa page Facebook (illustration).
Un ancien policier de la zone de police des Trieux avait publié des informations confidentielles sur sa page Facebook (illustration). - © Flickr - Nguyen

La troisième chambre de la cour d'appel du Hainaut a octroyé, mardi, la suspension du prononcé de la condamnation pour une durée de deux ans à un ancien policier de la zone de police des Trieux (Courcelles- Fontaine l'Evêque) qui avait publié des informations confidentielles sur sa page Facebook. La cour réforme ainsi un jugement rendu le 25 avril 2017 par le tribunal correctionnel de Charleroi, lequel avait condamné le policier d'une peine de huit jours de prison et d'une amende de 100 euros.

Le policier a été reconnu coupable d'avoir violé le secret professionnel en publiant sur sa page Facebook des informations sur des interventions faites par la police la nuit du 25 au 26 septembre 2014.

Le policier, chef d'une équipe, n'avait pas contesté les faits. Il avait déclaré que ses "amis" Facebook étaient à 90% de collègues policiers et prétendait avoir pris les mesures nécessaires pour que sa page ne soit pas visible du grand public.

L'avocat général avait requis le maintien de la peine. La défense avait plaidé l'acquittement, estimant que l'élément moral faisait défaut. "Je voulais juste montrer qu'on bougeait sur la zone, c'est idiot. Cette nuit-là, nous étions trois policiers de garde et plusieurs vols avec violence avaient été commis. Le commun des mortels ne pouvait pas lire ce tableau", avait commenté le policier qui ne travaille plus dans cette zone.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK