SPA et CPAS de Charleroi main dans la main pour une médecine vétérinaire sociale

Illustration
Illustration - © Belga - Sven Dauphin

Une convention vient d’être signée entre le CPAS de Charleroi et la Société Royale Protectrice des Animaux, la SRPA, pour permettre aux bénéficiaires des allocations du Centre Public d’Action Sociale de soigner leurs animaux de compagnie à tarif préférentiel. Franck Goffaux, le directeur de la SRPA de Charleroi explique : "Beaucoup de personnes aujourd’hui ont des soucis pour pouvoir soigner leurs animaux de compagnie de manière décente. Ces gens n’ont malheureusement pas les moyens financiers pour pouvoir se rendre dans un cabinet vétérinaire privé et, malheureusement, c’est l’animal qui en paie les pots cassés. Et donc on relance cette fameuse médecine vétérinaire sociale. On a voulu effectivement faire ça dans les règles de l’art en collaborant avec le CPAS. Les émergents du CPAS devront se rendre dans un bureau du siège social du CPAS pour pouvoir avoir ce papier officiel qui leur permettra de prendre rendez-vous pour qu’on voie effectivement l’aide que l’on peut leur apporter. Alors elle sera à mon avis diverse. Au niveau de l’identification, de la stérilisation ou au niveau des vaccins, on a regardé pour pouvoir avoir un prix qui peut vraiment arranger tout le monde. On a la chance de faire grosso modo 50% du prix normal car ces frais seront englobés dans la charge annuelle en termes de soins de santé. On peut se permettre de le faire alors que les vétérinaires privés auraient plus de difficultés que nous. Ça, c’est une évidence."

Philippe Van Cauwenberghe (PS), président du CPAS de Charleroi, se réjouit aussi de cette initiative : "C’est une très belle opération car on se rend compte depuis déjà quelques années qu’il y a beaucoup de personnes qui sont dans un état de grande précarité de plus en plus sur Charleroi et qu’ils doivent faire des choix : je paie mon chauffage, j’achète une carte de gsm, je vais faire des courses, je me soigne ou je soigne mon animal de compagnie. Je pense qu’on va vraiment répondre à un besoin sur ce territoire et c’est vraiment un hommage que j’aimerais rendre à la SPA de mettre ce système en place avec nous de vétérinaire social. C’est vraiment comme ça qu’on peut l’appeler et je crois que ça va aider beaucoup de gens. Ils doivent juste passer au service social du CPAS pour prendre une attestation et puis prendre rendez-vous à la SPA qui va prodiguer des soins à moindre coût grâce au vétérinaire qui est sur place."

Voilà qui ravira effectivement tous ceux qui, précarisés par les aléas de la vie, attachent une importance primordiale à ces animaux qui ne sont bien souvent que leur unique compagnie au quotidien.

Archives: 7 à la Une 08/04/2017

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK