Soupçons de corruption au sein d'une régie communale d'Estaimpuis

L'administration Communale d'Estaimpuis
L'administration Communale d'Estaimpuis - © Commune d'Estaimpuis

On en sait un peu plus sur les perquisitions dont nous vous faisions part hier dans un précédent article sur des perquisitions à Estaimpuis.  Lundi soir, lors du conseil communal, le bourgmestre d'Estaimpuis a confirmé que des documents concernant la Régie communale autonome, créée pour la rénovation et la gestion du château de Bourgogne, avaient été emportés, le 31 mars dernier, par des policiers à la suite d'une descente de l'Office Central pour la Répression de la Corruption (OCRC).

En 2012, le ministre wallon Paul Furlan avait réagi à une plainte d'Ecolo en transmettant le dossier au parquet, dossier qui est au stade de information. Créée le 6 décembre 2004, la Régie communale autonome du domaine de Bourgogne avait fait l'objet d'un montage financier complexe, de trois millions d'euros, dans le but de financer les travaux de rénovation du château. Un "homme de confiance", désigné comme gérant-trésorier de la SPRL "Château de Bourgogne" et secrétaire de la Régie communale autonome, avait cependant détourné plus de 90.000 euros en créant des faux et en usant d'une fausse identité. Au lieu de lancer une action en justice, le conseil communal avait décidé, à huis clos, le 23 février 2012, de conclure un accord à l'amiable avec l'escroc présumé qui, selon le bourgmestre, aurait déjà remboursé les deux tiers de sa dette. Cet accord n'avait toutefois pas plu au groupe Ecolo qui avait demandé au ministre des Pouvoirs Locaux, Paul Furlan (PS), de l'annuler. Le ministre avait déposé une plainte au parquet de Tournai, où l'affaire est au stade de l'information.

Quant à la Régie communale autonome, le conseil communal avait voté sa liquidation en 2013. L'affaire a connu un nouveau rebondissement, le 31 mars dernier, quand des hommes de l'OCRC ont mené des perquisitions au sein de l'administration communale. L'OCRC a emmené des dossiers du collège et du conseil communal concenrnant la Régie communale autonome. Par ailleurs, selon nos informations, il semblerait qu'un fonctionnaire de la commune d'Estaimpuis ait été auditionné par les enquêteurs dans leurs locaux à Bruxelles dans le cadre de cette affaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK