Soignies : une solution en vue pour redémarrer les éoliennes

Illustration
Illustration - © RTBF

Les deux éoliennes de Soignies (au lieu-dit du Scaubecq) sont à l’arrêt depuis le début de l’été alors qu’elles ont été inaugurées en mai… De quoi susciter quelques questions. Non, il ne manque pas de vent. Non, elles ne sont pas en panne… Elles attendent tout simplement un entretien qui se fait attendre. "Elles ont atteint leurs premières 500 heures de fonctionnement" explique Olivier Desclée, le porte-parole d’Engie-Electrabel. "A l’issue de cette période de fonctionnement, les nouvelles éoliennes doivent subir un entretien, littéralement, on doit resserrer les boulons. Cet entretien n’a pas eu lieu parce que le fournisseur est en cessation de paiements". Ce fournisseur, chargé de l’entretien est la société allemande Senvion. Sa situation financière est difficile, il y a risque de faillite. Le porte-parole d’Engie se veut cependant rassurant : "la bonne nouvelle c’est qu’on a discuté avec Senvion et l’entretien des éoliennes va pouvoir avoir lieu avant fin août". En attendant, pas d’autres choix que de garder les moulins à l’arrêt, pour raison de sécurité.

Les riverains sont attentifs à l’activité des éoliennes, en particulier ceux qui ont investi dans le projet. Engie-Electrabel a en effet proposé aux habitants de Soignies d’acquérir des parts dans les installations via la coopérative GoGreen.

Cela dit, les difficultés de la société Senvion concernent également une cinquantaine d’autres parcs éoliens appartenant à Engie. Les plus grands sont ceux de Modave et de Leuze. Pas d’arrêts pour l’instant mais à long terme une solution alternative doit être trouvée. "D’ores et déjà nous envisageons des pistes, explique Olivier Desclée, mais elles vont dépendre de l’avenir des activités de maintenance de la société Senvion".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK