Selon le ministre wallon de l’économie, l’activité de l’abattoir de Charleroi ne sera pas prolongée

L’activité de l’abattoir de Charleroi "ne pourra être prolongée au-delà du terme annoncé", soit le 30 juin, indique, ce jeudi, le ministre wallon de l’Économie, Willy Borsus (MR). Une déclaration qui intervient après avoir la rencontre du ministre avec les secteurs impactés (Collège des Producteurs, syndicats agricoles, représentants des filières concernées) et les directions du groupe De Cock ainsi que de l’abattoir.

La semaine passée, le groupe De Cock, propriétaire de l’abattoir de Charleroi, avait annoncé l’arrêt de l’abattage le 30 juin prochain en raison de déficits récurrents.

"L’ensemble des éléments ont été minutieusement analysés. Des échanges avec la direction, il apparaît que l’activité de l’abattoir ne pourra être prolongée au-delà du terme annoncé, pour des raisons économiques ainsi que des raisons majeures liées à la sécurité des travailleurs, aux agréments, à la pénurie de main-d’œuvre et aux risques sanitaires pour l’avenir", explique ce jeudi Willy Borsus.

Toutefois, afin d’assurer la continuité du travail des producteurs qui recouraient à l’abattoir carolo, notamment en circuits courts, le ministre et le Collège des Producteurs assurent "s’être mobilisés avec l’ensemble des parties prenantes pour soutenir la recherche de solutions alternatives pour les filières ovine, bovine et porcine."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK