Sébastien va quitter Charleroi avec sa famille pour travailler au Québec grâce au Forem

Nouvelle vie professionnelle et privée au Québec pour Sébastien et sa famille
Nouvelle vie professionnelle et privée au Québec pour Sébastien et sa famille - © rtbf.be

Si vous ne trouvez pas d’emploi en Wallonie, pourquoi ne pas postuler au Québec ? C’est un peu l’idée du Forem qui est sur le point de signer un partenariat avec le ministère québécois de l’immigration. Pour faciliter le recrutement de Wallons dans les entreprises québécoises qui peinent à recruter.

Sébastien est carolo et il vient de signer un contrat avec une entreprise de caoutchouc québécoise. Mais, pour l’instant, lui et sa famille sont encore en attente des documents leur permettant d’immigrer au Québec pour y travailler. Un choix mûrement réfléchi : "C’est un nouveau challenge pour moi et une nouvelle vie pour eux. On va dire que le problème avec la Belgique, question progression dans un travail, si on n’a pas des diplômes nécessaires, on ne va pas beaucoup évoluer dans la société. Tandis que là-bas, ils tiennent plus compte de l’expérience obtenue dans le passé."

Si tout se passe bien, la famille devrait traverser l’Atlantique d’ici avril ou mai prochain. Le Forem a beaucoup aidé Sébastien dans sa reconversion : "Le Forem nous a aidés par la séance d’informations qui a eu lieu à Mons. On m’a aidé à reconvertir mon profil CV belge en CV québécois. Et puis après, ça s’est prolongé par une acceptation de participer aux journées Québec sur Paris."

Thierry Ney, le porte-parole du Forem, explique comment ça se passe : "Ici on accompagne ou on aide des personnes, que ce soit des travailleurs ou des demandeurs d’emploi, à trouver une opportunité qui a déjà germé dans leur esprit. Car, partir au Canada, ce n’est pas quelque chose qui s’improvise, c’est pour ça qu’on organise ces sessions d’information, qu’il y a ces journées Québec parce que ce sont des démarches assez compliquées, assez denses, pour concrétiser ce genre de projet."

L’objectif est de proposer des offres d’emploi dans des secteurs parfois bouchés en Belgique. Chaque année, entre 200 et 300 Belges font le choix de partir travailler au Québec.

Parmi les 400.000 demandes d’emploi présentes sur le site du Forem, 6.000 concernent des postes à l’étranger. Ces chiffres devraient normalement connaître une forte augmentation grâce à ce partenariat.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK