Saison précoce pour les potirons: des milliers de cucurbitophiles à Antoing pour la traditionnelle fête des courges

Des variétés de potirons parfois étonnantes.
2 images
Des variétés de potirons parfois étonnantes. - © Marie-Anne Brilot

Alors que certaines récoltes ont pris du retard à cause de la sécheresse et de la météo pluvieuse de ces dernières semaines, d’autres sont plus précoces. C’est le cas pour les cucurbitacées en général. "C’est vraiment inhabituel" nous explique Samuel Vincent des Jardins biologiques du Hainaut, "nous sommes dans notre champ à Antoing, un peu moins d’un hectare et la saison est vraiment bien avancée, au moins d’un mois". Mais que les amateurs se rassurent, il n’y aura pas de conséquence ni sur la quantité, ni sur la qualité surtout.

Un mois d'avance 

"les potirons sont arrivés à maturité" poursuit Samuel Vincent, "il y a eu la sécheresse et puis ensuite beaucoup de pluie. Sans forcer donc sans donner d’engrais, on a ici des variétés qui pèsent près de 80 kgs". Et pourtant Samuel Vincent donne un conseil aux particuliers et aux jardiniers, "ne cueillez pas vos potirons avant fin septembre voire octobre, car c’est en fin de saison que le carotène est à son maximum, c’est lui  qui donne une belle couleur rouge à certaines variétés".  Antoing est réputée pour être la capitale wallonne des courges. Avec plus de 300 sortes cultivées ici, les cucurbitophiles ont le choix : du potiron traditionnel au Bleu de Hongrie en passant par le Galeux d’Eysines. Des noms qui font sourire mais qui cachent parfois des espèces non comestibles.

On vient en famille et entre amis 

Une bande d’amis a fait une centaine de kms pour cette cueillette traditionnelle du 3ème week-end de septembre. "Nous sommes venus à 7 et avec 3 brouettes pour cueillir le plus grand nombre de potirons" nous dit cette dame qui a emmené son appareil photo tellement certaines sortes sont impressionnantes. 

Un peu plus loin, Maxime et sa fille Lola, "elle a choisi un potiron beaucoup plus grand qu’elle", nous dit son papa qui la décourage mais qui lui promet une bonne soupe au potiron en rentrant, "ma préférée "dit Lola. Le champ des Jardins biologiques du Hainaut ont à nouveau attiré des milliers de personnes ce week-end. Beaucoup sont repartis avec l’envie de chercher LA recette qui mettra en valeur ces produits cultivés avec passion. D’autres décoreront leur terrasse ou prépareront Halloween quelques semaines à l’avance.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir