Retard des travaux du petit ring de Charleroi: une histoire de joints

Une petite portion du ring de Charleroi
Une petite portion du ring de Charleroi - © Google Street View

Les Carolos savent que ce chantier de longue haleine va leur créer quelques soucis pendant des années mais cela risque d’être encore plus long que prévu. Les travaux du petit ring de Charleroi accusent déjà du retard.

Le problème est dû à des questions techniques qui font que la première phase des travaux ne sera pas bouclée avant l’hiver alors qu’elle devait être terminée au mois de septembre 2015.

Le chantier a en effet révélé de nouveaux soucis à résoudre d’une manière très particulière comme l’explique Héloise Winandy, la porte-parole de la Sofico qui gère le réseau autoroutier wallon : " Nous avons dû faire face à des problèmes non prévisibles sur le chantier. C’est-à-dire que ce que l’on appelle les ancrages des joints de dilatation se trouvaient dans un état beaucoup plus abîmé que prévu et nous l’avons découvert en avançant dans le chantier. Ces anciens joints de dilatation et le béton dans lequel ils étaient ancrés vont devoir être complètement enlevé. C’est un travail qui est techniquement conséquent et qui doit être effectué sur chaque joint de dilatation. On doit donc travailler sur plus de 500 mètres linéaires de joints. Ce qui ajoute encore à la difficulté, c’est que l’on se trouve au-dessus des voies de chemin de fer sur lesquelles aucune chute de matériau ne peut être tolérée. Et donc il n’y a également pas d’accès en dessous du pont. Il a donc fallu trouver une solution innovante qui consiste à placer un portique suspendu au pont pour permettre aux ouvriers de travailler en toute sécurité. "

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK