Remèdes aux maux de dos sur le web: la méfiance s'impose

Illustration
Illustration - © Tous droits réservés

Huit Belges sur dix se plaignent de douleurs au dos, souvent lombaires.

Face au mal, on veut parfois se soigner soi-même. Et, sur les réseaux sociaux, des publicités vous proposent des corsets, ceintures ou t-shirts pour soigner vos maux de dos. De la ceinture taille unique à 8€ en super promo au t-shirt high-tec à 130€, les promesses sont identiques. Alors, ces produits sont-ils une grosse arnaque ?

Se cachant sous votre pull, ce corset, qui a tout pour plaire, promet de maintenir votre colonne vertébrale et peut-être livré chez vous en 48 heures. Sauf que bloquer son dos dans une position fixe, c'est une fausse bonne idée selon Damien Wathelet, ergothérapeute au CHU de Charleroi : "Le dos c’est une succession d’articulations qui, pour être en bonne santé, doit être nourrie et elle se nourrit en fait via un liquide qui se trouve dans l’articulation. Et si ce liquide stagne parce que le dos ne bouge pas, cela nourrit moins bien l’articulation. Donc s’il n’y a pas de fracture, s’il n’y a pas de traumatisme important, la colonne doit bouger pour être en forme. Le fait de rester dans une position, mauvaise ou bonne, ce n’est pas bon. Donc que l’on soit droit, courbé en avant ou courbé en arrière, c’est un peu pareil."

Tous les produits en vente sur internet ne sont toutefois pas mauvais ou inutiles.

Comme par exemple, ce tabouret qui vous oblige à bouger et pour lequel Damien Wathelet est plus catégorique : "Ca ça me parle nettement plus. Je pense qu’en terme d’ergonomie, ce type de siège a clairement toute sa place. Le fait d’adapter la hauteur du siège, le fait que ce siège soit un peu plus réactif et permette en fait au dos d’ajuster régulièrement sa position donc de faire travailler le dos tout en étant assis, un peu comme quand on est sur un ballon."

Avant de sortir votre carte de crédit, demandez donc conseil à votre médecin.

50% de personnes souffrant de lombalgies ne bougent pas assez. Le meilleur traitement préventif est de marcher, minimum quinze minutes par jour.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK