Réceptions et mariages à nouveau autorisés : une bulle d'oxygène pour les traiteurs

Ils ont manifesté, ils ont multiplié les contacts avec le monde politique, ils se sont serré les coudes et enfin, les traiteurs ont vu une lueur d’espoir ce mercredi 23 septembre. Lors de la conférence de presse du Conseil national de Sécurité, Sophie Wilmès a donc annoncé que les événements privés organisés par les professionnels pouvaient appliquer les mêmes règles que l’horeca, sans limites du nombre d’invités, ce chiffre variant selon la taille de la salle. Un feu vert pour les mariages, fêtes de famille et autres réceptions avec un petit bémol toutefois : pas de soirées dansantes.

Bref, la possibilité d’organiser des mariages mais avec masques, gel, distances et sans farandoles... Malgré toutes ces conditions, l’annonce représente une excellente nouvelle pour les traiteurs. Comme tous les professionnels du secteur événementiel, ils ont été parmi les plus durement touchés par la crise du covid. Leurs activités ont été quasi à l’arrêt depuis le mois de mars : mariages reportés, festivals annulés, entreprises privées de réceptions, etc.

2 images
Buffet et bar sont protégés par des plexiglas, le service à table est privilégié © RTBF

Carine et Fabien Prévot en témoignent : ils ont perdu 90% de leur chiffre d’affaires depuis le début de l’année. Traiteurs depuis 33 ans, cette entreprise familiale implantée à Frameries a gardé le cap en organisant un restaurant éphémère avec un partenaire viticulteur de la région. Mais ils parlent au nom de toute la profession et de tous les métiers dépendants les uns des autres : coiffeurs, bijoutiers, photographes. "Tous ont bu le bouillon et certains ne se relèveront pas, aujourd’hui on nous redonne le droit de travailler et de se projeter. Car dans notre métier, tout est basé sur les projets".

Pour ce qui est des mesures sanitaires, tout est en place pour accueillir les clients en toute sécurité à partir du 1er octobre. Les mariages d’automne et d’hiver sont possibles, avis aux amoureux !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK