Quévy-le-Grand: les bouchons sautent au Chant d'Eole

Un tout jeune domaine viticole en Hainaut
6 images
Un tout jeune domaine viticole en Hainaut - © Charlotte Legrand

Les premières bouteilles sont disponibles à la vente, six ans après le début de l'aventure. Les vignerons du Chant d'Eole vont faire déguster leur production au grand public. Des bulles bien de chez nous, du "Blanc de Blanc" 100% Chardonnay et du rosé. Il n'y en aura pas pour tout le monde, les ventes sont limitées et se dérouleront au tout nouveau chai. Visite en avant-première.

Visible depuis la Grand'route, au pied des éoliennes, le tout nouveau chai est un bâtiment résolument moderne, aux lignes très épurées. A l'intérieur, il faut encore slalomer entre les équipes de nettoyage, les électriciens perchés sur leurs escabeaux et les coups de Karsher donnés aux pressoirs..."C'est l'effervescence", confirme Brieuc van Hecke, associé et gérant du domaine. "Tout doit être prêt et...il y a encore du travail partout!". Les décorateurs s'affairent dans ce qui sera bientôt la boutique du chai. "Nous sommes ici sous terre, la décoration est volontairement très sombre, minérale. Avec du bois sur les murs, un côté terroir". Quelques mètres plus loin, huit cuves se dressent devant nous. "Des Rolls Royces en matière de vinification", annonce Hubert Ewbank, associé et directeur commercial.

Il n'est pas peu fier de cet investissement (dont le prix restera secret!), "c'est un parti pris, miser sur la qualité. Notre associé champenois, Filip Remue, a 20 ans d'expérience! Il nous a conseillés, et nous avons acheté le nec plus ultra. Deux des cuves permettent également de faire une mise à froid complète, ce qui permet de mieux filtrer le jus de raisin et obtenir ainsi une qualité supérieure". Dix mille bouteilles sont d'ores et déjà prêtes à la vente, emballées dans des cartons bruns et roses, "deux couleurs différentes vu que nous avons deux vins, le Blanc de blanc et le rosé!".

Cette année, seulement vingt mille bouteilles seront mises en vente. "Ca risque d'aller vite!", préviennent les associés. Ils ont constitué une liste d'attente, pour les réservations. "Nous avons déjà beaucoup de demandes de la part de nos proches, d'amis, mais aussi de restaurateurs, ou de personnes qui ont vendangé avec nous ces dernières années", explique Hubert Ewbank. Ces derniers temps, pas mal d'appels proviennent également du nord du pays. "Nous venons de remporter un concours de sommeliers, à Bruges. Médaille d'or pour le Chant d'Eole!" Pour la petite histoire, Brieuc van Hecke a goûté à l'aveugle tous les vins présentés en concours. Il n'a pas reconnu le sien, mais lui avait attribué...la médaille d'argent. "J'étais tout proche!", conclut-il en riant.

Pour éviter qu'il y ait trop vite pénurie, les gestionnaires du Domaine ont décidé de limiter les ventes à douze bouteilles par personne. Cela sera certainement trop peu (comme chaque année à Haulchin, pour la Cuvée Ruffus du Clos des Agaises). "L'an prochain nous disposerons de 100 000 bouteilles!" Elles patientent déjà, quelque part. "Nous laissons reposer notre production pendant deux ans environ, c'est un parti pris", explique Brieuc van Hecke. Pour tous ceux qui se sont lancés dans l'aventure, une nouvelle page se tourne. "C'est un aboutissement", confirme le gérant du domaine. Il y a six ans, certains traitaient ces "vignerons de Quévy" de doux rêveurs..."Je pense qu'il faut toujours une part de folie pour arriver à faire de grandes choses, et c'est tant mieux!". Les associés espèrent atteindre un seuil de rentabilité dans cinq ans, six ans. "Mais la rentabilité pour les actionnaires sera nulle avant...bien longtemps! Car nous allons certainement réinvestir tout de suite, et replanter des vignes. Ce seront nos enfants qui en profiteront!"

Notre visite se termine au beau milieu des vignes, prêtes pour la récolte. Au total, 86.000 pieds de vigne des cépages traditionnels - Chardonnay (97%), Pinot noir (2%) et Pinot blanc (1%) – ont été plantés sur près de dix hectares. "Attention à la clôture, c'est pour éviter les lapins!", nous explique Brieuc van Hecke. Et pour éviter d'autres "prédateurs", les fondateurs du domaine ont en quelque sorte...réinventé le système de douves du Moyen-Age, en creusant un fossé tout autour des installations. Pour parfaire l'ensemble, le chai est équipé de dix-huit caméras de surveillance, une véritable forteresse!

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK