Quel avenir pour les sous-traitants de Caterpillar à l'approche de la fermeture?

Quel avenir pour les sous-traitants de Caterpillar à l’approche de la fermeture?
Quel avenir pour les sous-traitants de Caterpillar à l’approche de la fermeture? - © Tous droits réservés

On le sait maintenant depuis quelques mois: 600 travailleurs de Caterpillar s'apprêtent à quitter le site de Gosselies. Les premiers départs s’effectueront dans quinze jours.

Le flou à Sombreffe

Chez certains sous-traitants, c'est toujours le flou. A Sombreffe, les 200 travailleurs de Carwall dépendaient à 90% du groupe Caterpillar. Mais, contrairement à bien d'autres sous-traitants du géant américain, la société n'a pas été mise en liquidation. Elle a été placée en procédure de redressement judiciaire comme l’explique Eric Marès du syndicat chrétien CSC: "Le fait d’avoir été placé en PRJ a, quelque part, prolongé notre espoir. Maintenant, ça commence à faire longtemps et l’avenir apparaît de plus en plus bouché."

L'avenir à court terme puisque, ce jeudi, un conseil d'entreprise se tiendra sur le site de Caterpillar à Grenoble et il décidera s'il sera encore fait appel à Carwall pour les pelleteuses.

Plus d’avenir à Courcelles et Fleurus

D'avenir, il n'en est par contre plus question chez Yusen Logistics à Courcelles et chez Eutraco à Fleurus. 126 personnes d'un côté et 96 de l'autre vont recevoir leur préavis entre fin avril et fin mai. Les deux sociétés, qui dépendaient entièrement de Caterpillar, sont amenées à disparaître.

La liste de ces morts discrètes de sous-traitants est longue et difficile à quantifier. Les aides à la reconversion pour ces travailleurs de l'ombre seront aussi minimalistes, ce que regrette Isabelle Hoslet, de la CSC: "Caterpillar a mis des sommes assez importantes pour avoir des formations. Mais l’enveloppe sociale chez les sous-traitants, comme ce sont des très petites entreprises, est souvent limitée au légal. Donc, même le pouvoir de formation ne sera pas identique."

Pour être tout à fait complet, sachez qu'une quarantaine d'emplois sont tout de même sauvés dans les départements transports de Yusen Logistics et Eutraco. Les deux directions sont en effet occupées à trouver de nouveaux clients.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK