Quatre Montois choqués par leur visite au camp de réfugiés de Grande-Synthe en France

Les conditions dans lesquelles vivent les migrants du camp de Grande-Synthe ont ému les quatre montois venus leur apporter de la nourriture, des vêtements et des couvertures...
Les conditions dans lesquelles vivent les migrants du camp de Grande-Synthe ont ému les quatre montois venus leur apporter de la nourriture, des vêtements et des couvertures... - © AFP - Philippe Huguen

2500 à 3000 migrants campent à nos portes à Grande-Synthe, près de Dunkerque. Ces hommes, ces femmes et ces enfants sont là, les pieds dans la boue, dans l’attente d’une opportunité pour rejoindre l’Angleterre. Une situation qui a ému quatre Montois, qui ont parcouru les 150 kilomètres qui les séparent de ce camp pour aller leur distribuer de la nourriture, des couvertures, des tentes et des vêtements chauds.

Arrivés sur place, la réalité a dépassé tout ce que le quatuor avait pu imaginer: "C’est vraiment triste, explique Julien Ghisoland, on se retrouve face à 2500 réfugiés, surtout des Syriens et des Irakiens, qui sont soit seuls, soit en famille. Il y a beaucoup d’enfants aussi, qui sont dans un camp où il y a peu d’eau courante et peu d’électricité. Ils vivent dans des tentes à la merci des précipitations, c’est vraiment pire que ce que j’imaginais."

Des conditions de vie déplorables: "Et pourtant vous voyez que ces gens qui évoluent dans la boue conservent malgré tout le sourire, ils essayent de se chauffer autour d’un feu de bois. On ne peut pas s’imaginer un seul instant qu’on se trouve en France au 21ème siècle et à seulement 150 kilomètres de Mons".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK