Prolonger les soldes d'hiver: une bonne idée?

Les commerçants athois sont favorables à cette extension, même s'ils craignent que les clients ne soient pas au rendez-vous
2 images
Les commerçants athois sont favorables à cette extension, même s'ils craignent que les clients ne soient pas au rendez-vous - © RTBF

Va-t-on pouvoir faire les soldes jusqu'au 15 février? La proposition sera examinée ce 13 janvier en commission économie de la Chambre. Allonger la période des prix cassés, après un début de soldes en mode mineur. Est-ce une bonne idée ? Plusieurs représentants du secteur du commerce soutiennent en tout cas cette extension des soldes. Certains commerçants aussi, comme à Ath, où les gérants estiment que "c'est toujours bon à prendre", même si on tempère: "une fois février, je pense que les gens n'ont plus envie d'acheter des collections "hiver", nous confie cette commerçante. A l'Union des Classes Moyennes (UCM), on estime qu'il faut "permettre aux commerçants de vivre et de continuer à vendre même à perte, jusqu'à la mi février et ainsi renflouer un peu la trésorerie afin de payer la nouvelle collection qui arrive", résume la porte-parole Isabelle Morgante.

En effet, même si le premier samedi des soldes d'hiver a été dans l'ensemble "plus animé", "on peut clairement parler d'une première semaine en mode mineur, alors que la météo froide devait inciter à des achats d'hiver", indique le SNI, le Syndicat Neutre pour Indépendants. De nombreux détaillants constatent une diminution des ventes de 15% voire davantage par rapport à l'an dernier, souligne le SNI.

80% du stock toujours en magasin

Or, "sept détaillants sur 10 avaient encore, avant le lancement des soldes, au moins la moitié de leur stock. Pour plus de 15%, cela montait même jusqu'à 80%". Les communes frontalières n'ont pas non plus remarqué plus d'affluence particulière. Selon l'organisation, cela pourrait déboucher sur "une guerre des prix", et ce alors que les marges du secteur sont déjà "très faibles". "Beaucoup ont commencé à 30% mais des 50 voire 60% de réductions sont déjà monnaie courante." Le Syndicat neutre pour indépendants réitère également sa demande d'autoriser le shopping à deux, avec une personne de sa "bulle". Il estime en effet que faire ses courses seul n'encourage pas les consommateurs. "Le gouvernement ne doit pas faire la même erreur (qu'en août NDLR.) car ces soldes d'hiver sont la dernière chance de survie pour de nombreux commerçants."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK