Printemps sans pesticides: à Tournai, Olivier a opté pour un jardin "mal rasé"

Olivier Allard: "les insectes et les oiseaux profitent des arbustes arrivés là par hasard"
Olivier Allard: "les insectes et les oiseaux profitent des arbustes arrivés là par hasard" - © Denis Vanderbrugge - RTBF

Des herbes hautes et des plantes qui poussent un peu où elles veulent, en ce début de printemps le jardin d’Olivier Allard à Quartes (Tournai) paraît un peu désordonné. Le propriétaire des lieux l’assume. Son jardin, dit-il, est mal rasé. "Ça fait 3 ans que je laisse la nature faire comme elle l’entend. Et ça m’a permis de faire revivre mon jardin."

Olivier qui travaille pour le CRIE d’Harchies affirme en effet que la faune est revenue en même temps que les hautes herbes. "Les insectes et avec eux les oiseaux profitent des arbustes arrivés là par hasard. Pas besoin de pesticides, ce sont d’ailleurs les oiseaux qui régulent la vie au jardin. Je laisse également les plantes monter en graines pour leur offrir de la nourriture en hiver." Le laisser-aller d’Olivier au jardin mène parfois à des surprises. Dans le potager, des mauvaises herbes comestibles ont fait leur apparition. "J’ai aussi découvert un jour une orchidée alors que je n’en avais jamais planté. Les plantes s’installent là où elles se sentent bien", indique notre interlocuteur.

Jardin mal rasé ne veut pas dire pour autant jardin sans entretien. Olivier aussi joue parfois du sécateur. "C’est indispensable pour ne pas que ça devienne une jungle. Mais l’idée est vraiment d’intervenir au minimum. La nature sait très bien ce qu’elle doit faire pousser à quel endroit."

Olivier Allard a poussé la logique du jardin mal rasé à l’extrême. "Mais, reprend-il, la recette est applicable à n’importe quel jardin. On peut très bien aménager un près fleuri dans un coin. Pas besoin de faire de son jardin un terrain de golf partout. L’idéal est même de laisser quelques mètres carrés d’orties, ça fera plaisir aux insectes." Un coup de pouce pour la nature devenu presque indispensable quand on sait qu’une étude allemande a récemment fait état de la disparition de 80 % des insectes en 27 ans.

Pour ceux qui aimeraient développer un jardin mal rasé chez eux, Olivier donne une conférence au Crie d'Harchies: http://crieharchies.natagora.be/index.php?id=1852 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK